A 13h, Emmanuel Macron sera l'invité de Jean-Pierre Pernaut pour un JT en direct d'une salle de classe de Berd'huis, et Tanguy Pastureau décrypte la préparation.

Ca y est, Emmanuel Macron parle. Il était temps, il a quand même 40 ans, on ne l'a pas vu grandir. Macron, pendant longtemps, ça a été un mélange du Mime Marceau et de Carla Bruni, on ne l'entendait pas, parce qu'il était au-dessus de nous, dans sa bulle, avec Brigitte, Nemo et ses poules. Il a la même vie que Chico et les Gypsies en plein pelerinage gitan, normal, il n'a pas été élu pour taper la discute avec le peuple, cette masse grouillante et vulgaire qui trouve Benoit Hamon trop beau mais déplore qu'il soit de gauche. Et du coup, une distance s'est créée avec nous. Au début, Macron, c'était le gamin qu'on aurait pu avoir, on avait envie de lui faire bouffer de la semoule en lui talquant les fesses, sauf les participants aux soirées Domina qui rêvent toujours de faire ça, mais accroché la tête en bas avec des chaînes sur "Libertine" de Mylène Farmer. Et là, il s'est mis plein de gens à dos, et il est considéré comme le président des villes, pour qui Ris-Orangis c'est déjà la cambrousse. Vous mettez un ficus dans son bureau, il fait construire un parking autour du ficus parce qu'il trouve qu'il y a trop de vert. Macron, ce qu'il aime, c'est petit déjeuner dans le 8ème avec l'Emir du Qatar ou Xi-Jinping et tenter de leur vendre Chambord pour une découpe en studettes ou la Nièvre pour construire 27 aéroports dans le but unique de faire rentrer le brozouf. Seulement, la France des terroirs, celle qui galère toujours en ADSL et écoute Tryo, elle, se tourne vers Wauquiez, car le gonze la parcourt dans tous les sens. Chaque vache a déjà vu passer au moins 4 fois Wauquiez, et même des taureaux, ce qui pose problème, parce que l'autre se baladant en parka rouge. Les bestiaux l'embrochent, là il a 18 trous, Trump va venir peutter sur lui, ce qui n'est pas dégueulasse, c'est juste un truc de golf. Et Wauquiez, il a l'argent du conseil régional d'Auvergne, ça tombe du ciel, c'est comme à Fort Boyard sauf que personne ne crie « Félindra tête de tigre ». Il a arrosé les associations de chasseurs du coin, à raison d'un million par an. Les mecs tirent avec des balles en or, donc peuvent rétamer des vampires, des loups-garous, mais aussi des cerfs ou d'autres êtres qui se lavent peu, comme Johnny Depp.

Là, Macron, qui n'est pas bête, se dit "mais par la lueur divine qui émane de tout mon être, le Wauquiez est en train de se constituer une base de fans campagnards, et en 2022, c'est-à-dire demain en politique, parce que les politiques comptent en âge teckel, un an = 7, les ruraux vont voter pour lui, ou pour le PS, juste par tradition, parce que mémé Ghislaine et tonton Jean-Phi ont voté socialiste toute leur vie, par flemme de réfléchir". En Marche, c'est un truc d'urbain, de geek, de gagnant de la mondialisation, qui semble loin du village. C'est pourquoi ce jour, dans ¾ d'heure, Macron, à la télé, va faire face au chantre du bocage, au king de l'humus dans les sous-bois. S'il n'était pas si vieux, il ferait zadiste, j'ai nommé Jean-Pierre Pernaut.

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.