Nous sommes 3 végétariens autour de la table, dans 6 mois on est en majorité et Daniel Morin, désespéré, ira habiter dans l’Hippopotamus de la Porte de Versailles en hurlant « le quinoa, il ne passera pas par moi ». La ville de Pau met en place des menus végétariens dans les cantines, et des parents ont peur...

Il y a plus de végétariens autour de cette table que de fans d’Eddy de Pretto dans la salle d’attente du psychothérapeute spécialisé dans la dépression dure. 

M. Arthus-Bertrand est végétarien, par amour de la planète, vous Nagui l’êtes, par respect des animaux, et moi aussi, parce que par 3 fois je me suis coupé en tentant de retirer la peau du saucisson, ça m’a énervé. 

Et dès qu’on l’est, la première question qui vient, car les gens sont basiques, c’est « mais, tu n’as pas carences ? », alors non. Exemple, un bon indicateur de la santé de M. Arthus-Bertrand, c’est sa moustache, et je peux témoigner, car c’est la première fois que j’approche d’aussi près la chose, que cette dernière n’a jamais parue aussi fournie et soyeuse, c’est bien simple, on a envie de s’y frotter torse nu, alors que prenez Franco, Staline ou Pinochet, qui en avaient une, ça ne faisait pas ça, parce qu’ils mangeaient de la viande, ils avaient le poil dru. Du coup, ça les grattait, toute la journée, ils devenaient encore plus irascibles, et ce sont les opposants politiques qui prenaient. 

Staline végétarien, il ne faut pas se leurrer, ilaurait pris un petit F2 le long du Canal St-Martin, une fois la semaine serait allé en Vélib à la Vie Claire chercher ses lamelles de lupin à faire à la poêle, il aurait été bien. 

Deuxième exemple, Nagui, qui n’avale que des graines, il a la même vie qu’un dindon, même s’il ne glougloute que 3 fois par an, lors de la parution des sondages radio, où il s’exclame alors, je cite « on est en train de niquer Bern », et bien Nagui, il vous parait anémié ? Non, c’est Petit Corps Nerveux, il vous claque 100 pompes au sol en 50 secondes, il a à lui seul l’âge de nous tous réunis, y compris les personnes du public, et elles ne sont pas toutes fraiches, mais vous le lâchez sur un Maison de la Radio – Studio de Taratata à pattes, 9 kilomètres, il les fait sur un pied en 7 minutes. Alors certes, moi je ne suis pas en grande forme, je suis claqué, fébrile, vous mettez François Damiens pris au petit matin à côté de moi, les gens lui disent « ouah, t’as l’air d’avoir la patate, bébé », puis ils s’écartent avant qu’il vomisse, mais c’est parce que, contrairement aux deux autres végétariens ici présents, je ne prends pas de drogue. Je ne devrais pas en parler ici, mais M. Arthus Bertrand, 2 fois l’an, survole la Colombie, repère les meilleurs spots de chnouffe, appelle Nagui, lequel vient avec l’avion de Delphine Ernotte, boss de France Télé, l’Air Redevance One, mais une fois sur 2 Arthus-Bertrand a mal vu, à cause de la hauteur, et Nagui se retrouve à sniffer du quinoa, sous le regard interloqué de colombiens qui se mettent à lui dire « hé, si tu veux, j’ai aussi du boulgour, 1ère qualité, mec. Tu vas planer, tu vas croire que t’es un lama ».

Bref, nous pouvons en témoigner, le végétarisme n’entraine pas de soucis de santé, ni pour l’homme, ni pour le bœuf, qui se sent mieux en un morceau qu’en petits bouts vendus sous vide, ces bêtes sont simples, du moment qu’elles sont entières, elles sont contentes, je vais vous dire, vous vivez avec un bœuf, il n’y a jamais une dispute. 

Vous avez déjà entendu la phrase « oui, je quitte mon bœuf, on n’est plus sur la même longueur d’ondes » ? Bah non. Alors que même Angelina Jolie a fini par se lasser de Brad Pitt, parce qu’être dans un pré à chasser les mouches ne lui suffisait pas, à ce connard. 

C’est pourquoi à Pau, ville où végète François Bayrou, l’ex-paysan béarnais aux mains calleuses qui s’est fait piquer le centre par Macron, les cantines scolaires ont décidé de faire un repas végétarien par mois. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo ! 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.