Dans cette chronique, Tanguy Pastureau nous parle de Charles Michel et Ursula von der Leyen, les deux boss de l'Europe, et de Fabien Azoulay qu'on laisse en ce moment mourir dans une prison en Turquie.

Hier je lisais un article sur Charles Michel, qui m’a permis de me souvenir de qui était Charles Michel, alors ce n’est pas le conjoint de la dame qui a perdu son chat, c’est le président du Conseil Européen. Un petit homme chauve avec des lunettes et une barbe, quand il croise des gosses, ceux-ci lui tirent sur le visage, persuadés qu’il s’agit de Monsieur Patate. 

Charles Michel est belge, l’un des 28 belges à ne pas être humoriste à France Inter, et il est traumatisé, le petit chou, à cause du sofagate. Quand il y a gate à la fin, on sait que ça suggère un souci, le Watergate, qui a provoqué la chute de Nixon, le bragate, qui a provoqué celle de Strauss-Kahn, le colgate, toutes les fois où Pierre Lescure déboule à "C à Vous" en pull à col roulé qui le fait ressembler au pénis de ton grand-oncle un soir de retour de flamme. 

Alors qu’est-ce que le sofagate, et bien mardi dernier, Ursula von der Leyen, présidente de la commission européenne, était avec Charles Michel en Turquie, afin de causer avec Erdogan, le turc tout dur qui a la moustache de la même couleur que sa peau, ce qui fait que personne ne la voit, cette moustache est encore moins utile qu’un chargeur d’iPhone sur l’île de Koh Lanta. Là, le président turc invite Charles Michel à s’installer sur un fauteuil à côté du sien, et Ursula von der Leyen se retrouve debout sans siège, plantée au milieu de la pièce, comme une partie de chaises musicales quand la chaine hi-fi est tombée en rade. Elle fait alors « hum », petit bruit qu’on fait quand on veut dire qu’on existe, dans une réunion de ministres, Franck Riester, qui a été exfiltré de la Culture à cause de son charisme de -12 sur 100 pour être recasé dans un sous-ministère nul, fait hum hum hum hum hum, ce qui fait que tout le monde pense qu’il est en train de crever. Donc Mme von der Leyen fait « hum », mais Michel et Erdogan ne bougent pas, donc elle se rabat sur un sofa qui est sur le côté, et s’il n’y avait pas eu de sofa, on lui aurait montré un vieux pouf en cuir, elle a la même vie que les mecs qui fréquentent les bars à chicha. 

Là-dessus, tout s’emballe, Mario Draghi, président du conseil italien, traite Erdogan de dictateur, alors qu’il est président, bon, disons qu’il est dictadent. Du coup, la Turquie convoque l’ambassadeur italien à Ankara, qui dit « ma qué, j’y peux rien si l’autre con a la Tourette », et la diplomate turque dit que c’est la faute de l’Europe, ils avaient fait des réunions avant, personne ne leur avait signalé qu’il fallait coller von der Leyen à côté de Michel, étant donné que statutairement, c’est le président du conseil européen, donc Charles Michel, qui, à l’étranger, a la préséance, c’est dans le traité sur l’union. Jean-Claude Juncker, prédécesseur d’Ursula von der Leyen, dit lui-même qu’à l’étranger, on le mettait dans un fauteuil sur le côté avec un bol de chips tandis que les gens importants parlaient. Donc c’est juste un problème d’égo de Madame von der Leyen, elle acheté trois vaccins après tout le monde et se prend pour Afida Turner au mondial de la coiffure section tissage brésilien. Pour en revenir à Charles Michel, il dit en interview que le sofagate l’a brisé, je n’en dors plus la nuit, dit-il, le petit chou, il joue les sensibles, « la pauvre, les turcs l’ont humiliée parce que c’est une femme », mais tapez sur Google Merkel Erdogan, vous allez voir que Merkel, le fauteuil à côté du daron, elle l’a. Bref, il n’y a pas de dossier, tous ces gens de l’Europe perdent leur temps pour rien, ça ou tricoter des polaires pour les haïtiens, ça revient au même, alors que le vrai courage, ça aurait été d’exiger d’Erdogan la libération de Fabien Azoulay. Fabien Azoulay, c’est un français, qui croupit dans une prison pourrie à 800 bornes d’Istanbul depuis 4 ans, et il a pris 16 ans, 16 ans en France, même si on attaque la Tour Eiffel à la meuleuse alors qu’il y a 300 familles là-dessus, on prend pas ça.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.