Pour la présidentielle de 2022, on est dans l’impasse, parce qu’on voit gros comme une maison de Carlos Goshn le fait qu’au 2ème tour ça sera encore Macron-Le Pen. Or, des proches du président Macron parlent de la possibilité d’une candidature populiste, Hanouna ou le général de Villiers. Ou Ruben de la Pat Patrouille.

La démocratie française va mal, notre pays va moins bien que la playlist de Chérie FM. Là on voit arriver 2022 avec inquiétude, parce que notre démocratie est cadenassée, on va avoir moins de choix qu’un conducteur de poids lourds que Waze en plein bug a envoyé au fond d’une impasse. 

D’un côté on va avoir Macron, qui a détruit la gauche et la droite, donc il est tout seul, il a moins de concurrence que le kebab à Grigny. Et de l’autre Marine Le Pen, parce qu’en fait elle est la seule opposante à Macron, tous les 5 ans elle prend une pile, c’est pas une dame, c’est une télécommande, et elle se retire avant de revenir. 

Ça ressemble tellement au phénomène des marées que sa campagne va être couverte par Thalassa. Seulement le souci, c’est que ce choix-là, Macron-Le Pen, c’est du win-win pour les deux concernés, il y en a un qui gagne, l’autre qui encaisse les subventions et repart pour 5 années de post sur Instagram de ses chats. Mais pour pas mal de votants, c’est un cauchemar, parce que personne ne croit réellement en Marine Le Pen, elle a déjà perdu 2 fois, elle vit dans une spirale de la lose semblable à la nôtre où quand on fait pipi notre téléphone tombe dans les toilettes. 

Et Macron, lui, a la même popularité que les porc-épics chez les esthéticiennes qui font le maillot, donc on se retrouve prisonnier d’un système pervers où à chaque fois on ne vote pas pour quelqu’un mais contre l’autre. C’est totalement con, à Miss France, c’est mieux fait, on vote pour Miss Alsace parce qu’elle a un grain de beauté au creux de la hanche, à part les dermatologues à qui ça rappelle le boulot qui voteront plutôt pour une peau uniforme. Mais personne ne vote Miss Alsace pour éliminer Miss Tahiti, exceptés les racistes et ceux qui se sont fait une inflammation de la muqueuse suite à une allergie à leur gel douche.

Notre démocratie, par conséquent, est fragilisée, et dans ces instants de faiblesse, on a tendance à se tourner vers le 1er venu pour faire péter le système, c’est dangereux. Parce qu’aussi bien Jean-Marie Bigard, galvanisé par sa candidature à Paris avec Marcel Campion, va y aller en 2022, et s’il est élu, il viendra au G20 en slip à trompe raconter à Trump la blague de Toto qu’a une bléno. 

Hier BFM-TV révélait que des proches de Macron commencent à parler de leur peur d’une candidature à la Coluche, Coluche en 81 était monté à 15% dans les sondages, Coluche pour les jeunes, c’est ce monsieur qui aujourd’hui ne pourrait plus rien dire parce qu’il serait en prison, selon ma tante et la plupart des chauffeurs Uber. 

Une candidature Coluche, c’est celle qui pomperait les voix de ceux qui n’en peuvent plus de la politique, et ça fait du monde, il y en a plus que dans la semoule du plateau repas de Patrick Balkany. Sur BFM, ils disent « un membre du gouvernement a évoqué après de nous la possibilité du surgissement en 2022 d’un candidat populiste qui va réussir à capter les voix, comme le général de Villiers, Natacha Polony ou Cyril Hanouna ». 

Le général de Villiers, on le connait, c’est cet homme qui s’est fait virer par Macron et prône le retour de l’autorité, il est dur, comme Schwarzy dans les films, lui 3 types qui s’engueulent à la sortie d’un bar-PMU, il sort la sulfateuse et tire en hurlant « c’est Prince-des-Rosées qui va gagner dans la 3ème à Enghien, bande de bâtards ». Exemple, Villiers, le 4 février, était en conférence à Cholet, portant sur le thème « qu’est-ce qu’un chef ? », en général dans ce genre de réunion, on arrive vite à la conclusion qu’il faut avoir des poils et au moins 14 testicules.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.