En 2036, Vladimir Poutine sera toujours président parce qu’il vient de modifier la constitution russe pour avoir le droit de rester au Kremlin...

Poutine, c’est ce petit bonhomme russe à l’air triste, il ressemble un peu à Michel Blanc, mais qui dirait « da » à la place de « oui » à la question « êtes-vous sûr que vous ne voulez pas d’un Bronzés n°4 » ? 

Poutine, c’est le sens de la fête d’Alain Juppé et le mental d’Attila, c’est un malade, un mâle alpha à qui on aurait injecté de la testostérone dopée à la Red Bull, s’il faisait Fort Boyard, il se battrait directement avec les tigres, en hurlant à l’équipe de Tex « c’est bon, du coup, vous avez tout le temps de récupérer les Boyard ». 

Et, comme tous les hommes qui souffrent d’un complexe d’infériorité, il aime le pouvoir, ça part toujours d’un problème psychologique, Kim Jong-un, par exemple, en Corée du nord, c’est à la suite de sa 1ère coupe ratée chez Franck Provost qu’il a décidé de tirer ses 1ers missiles balistiques. Mais le souci, c’est qu’en 2024, ce sera la fin du mandat de Poutine au Kremlin, parce qu’il a signé un CDD, à l’époque il était jeune, il était ouf, il s’était dit « moins j’ai d’attaches, mieux c’est », et maintenant qu’il a 67 ans, comme Drucker il y a longtemps, il regrette. Depuis 20 ans, il est président, et il se rend compte que c’est le meilleur job de Russie, les autres emplois, c’est comme partout dans le monde, bosser chez Subway et faire des sandwichs à la dinde de 9h à 23h, on en vient à détester les dindes, cet animal qui est comme nous, ni très beau ni gracieux, et qui parfois choppe la grippe, elle c’est le H5N1, ensuite Père Dodu est obligée de la confiner dans sa chambre, il se retrouve à dormir dans le salon sur le clic-clac, bref, revenons à Poutine. 

Parce que quand je vous dis qu’il est président depuis 20 ans, c’est faux, de 2008 à 2012, à sa place, il a mis Dmitri Medvedev, qu’il contrôlait par derrière, c’était une sorte de twerk du contrôle. Donc comme tous les gens qui sont en poste depuis longtemps, il refuse de partir, Albert Algoud, c’est pareil, vous essayez de lui prendre sa place, il vous finit à coups de lattes en imitant Ganache.

Et là Poutine a eu une idée, un jour où aux toilettes il lisait dans Le moscovite, c’est comme Le Parisien mais quand on habite Moscou, l’interview du gagnant de The Voice Russie, ça ressemble à la version française sauf qu’on n’a le droit de retourner son siège que quand un jeune chante « Poutine est grand », quand soudain il a crié, enfin, murmuré, car il dégage l’énergie d’une peau de mouton, « j’ai une idée ».

 On dit souvent ça quand on a une idée, parce que si on dit « j’ai soif », quelqu’un risque de vous apporter un verre d’eau alors qu’en fait vous avez une idée. Il s’est dit « je vais réviser la constitution, qui m’oblige à partir », il a rédigé un amendement l’autorisant à régner jusqu’en 2036, qu’il est venu lui-même défendre au parlement, il s’est invité, je sais pas, il a cru que c’était une bar-mitsvah, il est arrivé avec des cadeaux, et, quand on a un invité, on a envie qu’il soit content, donc les députés ont voté oui. 

C’est-à-dire qu’en Russie, un président peut faire deux mandats, mais qu’ils ont, je cite, réinitialisé cette règle, Poutine, il a l’existence de Super Mario, le jour où il mourra, on réalisera qu’il lui reste une vie et les mecs le redémarreront, ensuite il se mettra à sauter sur des tortues. Il est donc reparti jusqu’en 2036, il aura 83 ans, un an de plus que quand Fidel Castro a dit à son frère Raoul « mon petit Rara, je te laisse le pouvoir, 60 ans que je suis sapé en uniforme militaire, à l’âge que j’ai, moi aussi j’ai envie de tenter un petit haut un peu moulant ». C’est-à-dire que Poutine, son agenda Google est plein jusqu’en 2036, il peut dire à un ami « vieux, j’ai une dispo pour un dej le 12 avril 2029, après mon entrevue avec le président américain », et là il laisse un espace pour le nom, parce que tout change dans le monde, sauf lui.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.