Pour Tanguy Pastureau, la politique, c’est comme la chasse au blaireau par déterrage, sauf qu’à la place on chasse des jeunes qui sentent pareil, et le jeune, il faut le débusquer là où il est : sur Internet.

Ah la la, quelle semaine j’ai passé, j’ai découvert plein d’influenceurs. Ca y est, je suis à la mode, quand Morgane Cadignan se filme faisant semblant de chanter en sautant sur son canapé, maintenant je sais que ce n’est pas une crise d’épilepsie, mais une story. Le nouveau Pastureau est arrivé, et il a un goût de banane, tiens, une blague déplacée. Il en faut, on ne peut pas passer au nouveau monde woke inclusif matriarcal en quatre jours. 

Je connais Twitch, je connais EnjoyPhoenix, McFly et Carlito, pas parce que je m’y suis intéressé, tous ces gens, j’en ai rien à foutre, l’être humain me dégoûte, non, ils sont venus à moi, grâce aux politiques. 

Oui, les politiques, ces êtres ringards qui végètent dans un monde de promesses non tenues, ils sont nuls, ils sont moches, on vote pour eux parce que le dimanche on ne sait pas quoi foutre, et eux, les vieux comme nous, les 30 ans et +, tous ces gens qui n'intéressent plus Gabriel Matzneff depuis, pfff, longtemps déjà, ils n’en peuvent plus non plus. 

Les politiques, ce qu’ils veulent, c’est de la chair fraîche, du jeune à sébum, ces gens au corps humide persuadés d’être originaux parce qu’ils écoutent "Planète Rap" sur Sky, alors que leurs darons faisaient déjà ça, Doc Gynéco il n'est pas tombé du ciel comme ça un jour. On le sait parce qu’on aurait entendu « ahhh » et seulement après il dit « bon faut que je me relève maintenant ». La politique, c’est comme la chasse au blaireau par déterrage, sauf qu’à la place on chasse des jeunes qui sentent pareil, et le jeune, il faut le débusquer là où il est : sur Internet.

Tout a commencé avec Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, un matin il s’est levé, a constaté qu’il avait dormi en slip Petit Ours Brun et s’est dit « mais au fait, je suis jeune », et là il a lancé son émission YouTube, "Sans Filtre", ce qui signifie que Gabou est classique mais un peu ouf, sans filtre, la promesse du titre, c’est « en Attal, vit son double maléfique, Gabounator la bête à cornes, qui peut prendre le contrôle de son corps ». Il a d’abord fait une vidéo avec EnjoyPhoenix, blogueuse, 3 millions ½ d’abonnés sur sa chaîne YouTube, c’est important d’être sur YouTube, seul Florian Philippot n’y est pas, parce que sa chaîne YouTube c’est CNews. Il y vit, dans le hall, on lui a installé un tipi pour gosse acheté chez King Jouet, il subsiste en bouffant les bêtes qui tombent des cheveux de Gérard Leclerc. EnjoyPhoenix est un pseudo, elle s’appelle Marie Lopez, mais c’est plus vendeur comme ça, si Daniel Morin on l’appelait Passion Summer, ça donnerait envie aux jeunes de vivre comme lui, et c’est bien, parce que ça relancerait le Picon. 

Ensuite Attal a fait une vidéo avec Tibo InShape, un YouTubeur spécialisé muscu, torse nu il ressemble à nous si on s’était fait piquer la minute d’avant chaque muscle existant sur notre corps par un frelon asiatique, on dirait pas un mec, on dirait une brioche vendéenne. Attal lui a étalé de la Confipote, c’est quand l’autre a crié « mais pourquoi est-ce que tu me trempes dans ce café, c’est brûlant ? », qu’il a réalisé que ce n’était pas son petit dej’. 

Bref, la vie de Gabriel Attal c’est de croiser des jeunes du net, il a aussi vu Emma CakeCup, une Youtubeuse LifeStyle, ça veut dire qu’elle parle de tout, comme avant les types défoncés au Balto, j’ai vu une vidéo où elle bouffe des insectes avec Jeremstar, ce qui remet à plat le concept même de la chaîne alimentaire. Vu qu’elle vit comme une mésange, l’étape d’après, ça doit être de dormir dans un arbre et faire ses besoins perchée sur une branche.

Et à partir de là, toutes les digues ont lâché. Macron, gagnant en 2017 du référendum « êtes-vous pour ou contre Marine Le Pen ? » s’est dit : « moi aussi je vais faire du web avec des jeunes », tac, il a pris son iPhone et a lancé un défi à McFly et Carlito, deux types de 35 piges déguisés en jeunes, sweats, baskets, la méthode est la même que quand on se grime en panda pour approcher des pandas. McFly et Carlito, ce sont les stars du net français, l’équivalent de Géraldine à l’époque du Minitel, ou de Fifou le pigeon de Valenciennes, à l’époque des pigeons voyageurs. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés