La campagne des européennes est passionnante, avec que des leaders intenses au charisme énorme, Manon Aubry, Jordan Bardella. Ça va être le combat du siècle, Bon, je plaisante, les européennes, c’est ennuyeux, rien que d’en parler, j’ai sommeil...

Les élections européennes, je sais bien, ce n’est pas le sujet le plus passionnant du monde, Messmer, il faut le savoir, quand il veut plonger Amel Bent dans le sommeil, lui murmure « élections européennes » à l’oreille, la petite part pour 16h d’hypnose, elle est toute raide, on peut la foutre entre deux tréteaux et s’en servir pour poser des bières. Les européennes, c’est comme l’Europe en fait, c’est chiant, au Mali on guinche, à Pattaya on couche, en Colombie on sniffe, en Corée du Nord on hurle « je t’aime Kim Jong-un, fais-moi un bébé qui aura ta tête, avec des grosses joues qu’on dirait des fesses », mais en Europe, on s’ennuie. 

Donc tous les 5 ans au parlement européen, cet espace clos qui sent la monotonie et le Xanax, donc comme le salon pour un couple marié depuis 9 ans, on envoie des allemands en chemisettes, des français dépressifs, et même des polonais, tous fades, blanchâtres, suintant le mal-être par tous les pores de leur peau, à faire passer un concert de Cure en 79 pour une soirée zouk avec acras de morue à volonté et concours de sosie de pénis de Francky Vincent. 

Alors attention, je n’appelle pas à l’abstention, votez, c’est important, des gens se sont battus pour ça, certes, ils ne savaient pas qu’un jour il y aurait Nathalie Loiseau, sinon ils auraient fait autre chose de leur vie, les mecs, ils auraient manifesté devant les boulangeries en criant « on dit chocolatine, pas pain au chocolat ». Des combats crédibles.

Ah, Nathalie Loiseau, celle-là, si elle n’existait pas… bah il faudrait rien faire, parce que c’est un boulet. Je pense qu’elle fait la campagne la plus foireuse depuis l’invention du vote, qui a eu lieu je crois en 2001 lors du 1er prime de la Star Academy. D’abord on a réalisé qu’étudiante, elle avait roulé pour une liste d’extrême-droite, avec des gens qui s’étaient fait tatouer la croix celtique sur le poitrail, et c’était pas pour déconner à la fin d’un fest-noz arrosé à Concarneau. 

Et c’est Macron qui l’a choisie, comme directeur de casting, il est nul, vous le mettez sur le dernier film des frères Dardenne, il vous dit « tout de suite j’ai pensé à Steven Seagal ». Ensuite en interview, sur France Culture, la radio des gens qui mettent le volume à fond pour que tout le monde entende qu’ils écoutent France Culture, elle a dit « j’avais l’impression d’être une romanichelle quand je suis arrivé à l’ENA », paf, elle a été taxée de racisme. Rien ne va dans cette campagne, elle a dû être conçue sur un ancien cimetière indien : vendredi, plus loin dans le ridicule, En Marche a lancé un jeu vidéo avec comme héroïne Nathalie Loiseau, vous voyez Lara Croft ? Bon bah rien à voir, on voit une petite dame ressemblant à Mrs Doubtfire sauter sur des pylônes, du sous Mario, atroce, il n’y a même pas de pièces, dans le jeu le personnage de Brigitte Macron les a toutes chopées pour aller faire ses courses chez Vuitton. Bref, Loiseau est tellement à l’ouest que c’est un goéland, si elle va à Brest, elle va se coller en haut d’un lampadaire et lutter contre le vent.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.