Tanguy, nous parle ce matin du cheese challenge : la dernière mode sur le net qui consiste à lancer du cheddar en tranches sur son bébé tout en se filmant...

J'ai la frousse, les miquettes, les M&M's au fond du sachet, parce que dans cette émission, il y a autant de pointures que chez Eram le jour de la livraison. 

Moi, Pastureau, qui il y a 30 ans végétait du côté de Pont l'Abbé en comptant les mouettes, le petit Pastu selon mes parents, l'étalon celte selon les filles de ma classe de 2nde6, le chihuahua breton selon les filles de ma classe de 2nde6 qui m'avaient vu nu, suis assis à côté de légendes du cinéma, par réflexe, je suis à deux doigts, comme on dit chez les lépreux du sud de l'Inde, de manger du pop-corn en me plaignant de l'inanité des pubs projetées avant le film, avant de réaliser que ce ne sont pas des pubs mais la bande-annonce du prochain film avec Kev Adams. 

Blier-Clavier-Depardieu, initiales B-C-D, c'est con, il manque Adjani et on avait tout l'alphabet, selon Franck Ribéry. 

Avec Nagui + Leïla qui fait le JT sur la 2, on n'a que des stars, je serais pétrifié si jamais il n'y avait pas autour de la table Daniel Morin, ultime incursion du réel dans un monde de strass, poils au milieu des paillettes. 

Je me retrouve tout près de Christian Clavier, si près que je peux sentir son parfum, Axe Bodyspray au Musc, je suis très déçu. Jeune, je vous ai adoré dans les Visiteurs, ce film qui raconte la vie de gens du Moyen-âge, moment où en Algérie débutait la carrière d'Abdelaziz Bouteflika. 

M.Blier, comment oublier les Valseuses, que j'ai vu à l'âge de 7 ans à la télé, parce que le contrôle parental avant, c'était pas 4 chiffres, c'était 4 grammes qu'il fallait attendre que votre père atteigne avant qu'il pionce pour  zapper comme on voulait. 

Et puis vous, Gérard, qui avez percé dès 74, comme moi, puisque je suis né en 74, on a explosé en même temps, vous le monde du cinéma, moi l'utérus maternel, certes, vous, sans morceaux de placenta sur la tête, dommage parce que chez Drucker ça aurait eu son petit effet.

C'est à vous, Gérard, que je m'adresse, alors que l'angoisse fait couler la sueur en perles le long de mon dos, les personnes vulgaires, sur RMC Info, diraient que ma raie du cul, ce sont les chutes du Niagara. 

Gégé, pardon pour cette familiarité mais je sens qu'il y a un feeling qui passe, vous connaissez les grands de ce monde, y compris des petits comme Kim Jong-un, le coréen coiffé à l'épandage de glyphosate, puisqu'en septembre vous êtes passé en Corée du Nord, en repérage pour un film, en compagnie de Yann Moix, en repérage pour de futures conquêtes féminines inscrites à l'université Kim Jong-un du quartier Kim-Jong-un de Kim Jong-un Ville. Or, Kim Jong-un est l'une de mes idoles, alors que Camille Albane, par exemple, le hait. Je l'adore parce qu'il a ressuscité la démocratie, 99,99% de participation aux élections législatives, le chiffre est tombé hier, il y a la même proportion de gens qui votent en Corée du Nord qu'en France de personnes qui saignent du nez en tentant de décrypter un raisonnement d'Arielle Dombasle. Et Jong-un, il a compris lui, qu'internet, ce réseau nul qui a transformé Cindy, notre nièce de 14 ans, en poufiasse d'Instagram qui se cache le oui-oui derrière sa peluche Snoopy, ça entraine la population vers le bas. 

Par exemple, en ce moment, la mode sur le net est au cheese challenge, ça consiste à jeter sur le visage de son bébé une tranche de cheddar en filmant sa réaction, en général, le bébé se met à pleurer, à part dans le Somerset où on adore le cheddar. C'est-à-dire que si c'est Gérard Larcher qui avait lancé ce défi, le petiot se retrouvait avec une pièce de bœuf d'un kilo 2 au milieu de la face.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.