Marcel Campion, ce fou furieux a décidé de se présenter à la mairie de Paris contre Anne Hidalgo, mais s’il veut la déloger, il va falloir qu’il fasse un putsch, parce que dans les sondages, il est entre 0,5 et 1% des voix. S’il veut nous sauver, il est obligé de devenir dictateur, c’est le nouveau Kim Jong-un

Les municipales, c’est pour bientôt, le 1er tour est dimanche, on va voter les mains pleines de gel hydro alcoolique, il va y avoir du liquide translucide partout, la 30ème personne à entrer dans l’isoloir, elle aura l’impression d’être revenu dans le ventre de sa mère. Dès l’entrée, on va vous mettre à poil et vous frotter avec une éponge et du liquide vaisselle. 

A Montpellier, ils ont même commandé 300 000 stylos à usage unique, vous signez avec, vous le jetez, le temps du coronavirus, l’écologie on s’en fout, quand il s’agit de survivre, on ne pense pas compensation carbone, on a juste envie de s’enfoncer des lingettes désinfectantes dans tous les orifices. Là même si Greta Thunberg faisait tourner ses nattes à vitesse grand V au-dessus de sa tête et traversait la Manche comme ça, on s’en foutrait. Parce qu’on flippe, moi dimanche, je fais mes courses, j’achète des pâtes, du riz, des pâtes, des pâtes, des pâtes, du riz, je largue tout chez moi, j’ai déjà 300 sachets de pâtes, et du riz, il y aurait pas assez d’eau dans le jacuzzi de David Douillet pour cuire tout ça, j’enfile mon cabas sur moi et je pars voter comme ça, à l’aveugle. 

A Paris, cette ville sans chinois ni italiens, il ne reste que quelques belges qui travaillent à France Inter, on a le choix entre 4 stars : Anne Hidalgo, la pro du vélo, elle travaille en plus à mi-temps sur le tour de France pour l’équipe Groupama-FDJ. Rachida Dati, qui veut la place d’Hidalgo, c’est une sorte de bernard-l’hermite mais sans sel. Agnès Buzyn, la dame qui fin janvier déclarait que le risque de propagation du coronavirus en France était, je cite, quasiment nul, elle a du pif, là elle a déclaré qu’elle comptait gagner, donc dimanche à 20h elle rentre chez elle. Enfin, il y a Cédric Villani, qui le soir fait gargouille de Notre-Dame chez Michou. Mais il y a un autre candidat, dont l’establishment médiatique ne parle pas, car il dérange le système : Marcel Campion.

Alors tout d’abord, pour nos auditeurs qui n’habiteraient pas Paris, qui est Marcel Campion ? Et bien c’est un gaillard passablement énervé qui vous met un coup de tête dès que vous dites Hidalgo. Même si vous parlez de Paco Hidalgo, un pote à vous, à « hid » de « hidalgo », il vous met une patate. Il a 80 ans, comme le foie de Pete Doherty, et c’est un promoteur forain, le concept est simple, vous avez des dents, il installe des auto-tamponneuses, vous y allez, lancé à vive allure, vous prenez le volant dans la face, vous n’avez plus de dents. 

Et la particularité de Campion, c’est qu’il ne connait que la force, quand il veut draguer une femme, il lui propose un bras de fer. Exemple, en 85, il envahit le jardin des Tuileries, ce lieu où avant les gens lisaient et où maintenant ils regardent leur téléphone, et il le fait avec une lettre falsifiée de Jack Lang, qui est ministre de la culture. Sur la lettre, il y a écrit « je m’adore, je suis grand, elles sont où les caméras que je me recoiffe ?, signé Jack Lang », si bien que la police pense que c’est une vraie. Et depuis, chaque année, il y a la fête foraine dans le jardin des Tuileries, si Campion avait été à la place de Saddam Hussein en 90, il aurait envahi le Koweït l’Arabie Saoudite l’Asie le Mexique, en mettant un manège tous les 100 mètres. Bref, il est fort, mais en 2017, Anne Hidalgo, qu’il avait soutenue, met fin à son marché de Noël en bas des Champs-Élysées, un endroit sordide où des gens déguisés en lutins se pètent la ruche en sirotant du vin chaud, on a l’impression d’être à Brocéliande si les bretons de l’époque du roi Arthur étaient les bretons d’aujourd’hui.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.