Je joue souvent au Monopoly, parce que comme je prends souvent le rail pour mes spectacles, j’achète les gares juste pour imaginer qu’elles sont à moi et que je pourrais aussi bien les détruire en hurlant. A propos de Monopoly, on a annoncé l’arrivée hier d’un Monopoly féminin.

Notre société n’est qu’apparence, il n’y a plus d’idéaux, plus de combats, juste du cynisme, c’est atroce, mais bel après-midi à tous quand même. Tiens, prenez l’écologie, nous sommes dans l’ère du green-washing, ça signifie que tous ceux qui avant n’en avaient rien à faire de la planète, les multinationales, les états, ton député, ta petite-nièce, maintenant font semblant de s’en préoccuper parce que c’est tendance, et si demain Greta Thunberg se met à voler, un jour où elle aura trempé ses nattes dans de la coke et qu’elles feront l’hélice, tous ces cons-là sauteront du 7ème étage. 

Regardez le chef amazonien Raoni, il y a peu il a participé au campus En Marche, il a croisé Stanislas Guerini, le boss, Elisabeth Borne, Edouard Philippe, on ne sait pas ce qu’il a fait parce que ça ressemble à une punition, quand dans la fondue on perd un crouton, Gérard Collomb ou du pain, les copains se mettent à hurler « un gage, ¼ d’heure avec Stanislas Guerini ! ». Et bah le compte Twitter d’En Marche s’est empressé de poster des photos de Raoni avec la moitié du gouvernement, on voit le pauvre vieux en train de causer à des types plus préoccupés par le fait qu’un ministre timbré a traité Brigitte de sorcière qui pue du bec, parce qu’on en est là, que par la destruction de la forêt amazonienne. 

Ensuite le service de com a posé l’iPhone, Castaner est arrivé, a mis des cacahouètes dans la soucoupe de Raoni et a crié « allez, fini de chouiner, c’est la fête, on danse la Macrona ! ». C’est la danse des macronistes, créée lors de la prise de pouvoir du bébé, qui consiste à prendre une poupée gonflable de François Hollande, se mettre derrière et la sodomiser jusqu’à éclatement. Tout le long, la poupée sourit d’un air béat, afin de ressembler le plus possible au quinquennat de François Hollande. 

Pareil avec les femmes, depuis le mouvement Me Too, tout le monde est là à dire « oui, les femmes, c’est super », alors que bof, la femme est très surcotée, pardon, mais pour une Simone Veil, combien de blogueuses mode, et puis c’est aux femmes que l’on doit la discographie de Calogero. 

La femme, qui aussi médiocre que l’homme, devrait donc, niveau taff, toucher la même chose, sauf que non, à la fin du mois elle a 18,5% de moins, à travail égal, sauf Arielle Dombasle, qui vit perchée tout là-haut et qui est rémunérée en licornes. Là, nous les mecs, si on touchait 30 centimes d’euros de moins que les femmes, dans le quart d’heure on serait devant le Ministère du Travail, et on crierait au ministre inconnu qui dort dedans « file nous le blé Nif Nif, sinon on envoie Daniel Morin souffler sur ta maison à 7h05, alors qu’il a déjà 9 cafés dans le colon, son haleine va faire fondre l’édifice ».

Mais la femme est douce, à part Martine Aubry et Elena Ceausescu en son temps, elle a intégré ce qui est la 1ère des discriminations. Parce qu’il n’y a pas de raison que Daniel, Albert, Frédérick, Alexis ou moi qui avons des pénis, plus ou moins fripés selon nos âges respectifs, touchions plus que Leïla qui a priori n’en aurait pas, j’emploie le conditionnel parce qu’on se connait finalement peu, dans l’équipe. Il a manqué à cette journée à Clairefontaine la nuit qui suit. Si un pénis vaut 500 euros de plus par mois, il faut le dire tout de suite, parce que moi je mets le mien en vente sur Le Bon Coin, si 4 copains me filent le leur, je pourrai m’acheter un iPhone 11 Pro. Bref les femmes, dans notre société, restent discriminées, Scarlett Johansson touche la même chose que son partenaire mâle, mais si vous bossez chez Leclerc et que vous dites ça au chef de rayon, il ne va pas réussir à se projeter.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.