Hier soir, Tanguy a regardé l'allocution d'Emmanuel Macron...

Oui, elle était calée à 20h02, pour qu’on ait le temps d’applaudir au balcon, j’ai applaudi, pas les soignants, mais moi-même, parce que les acclamations du public quand je suis sur scène me manquent. J’ai filé 50 euros à un petit voisin pour qu’il crie « Tanguy, on t’aime », « c’était super », « il est comment Nagui dans la vie ? », j’ai répondu « confiné, en vieux pull, sans maquillage, il a pris 20 ans », un beau moment. Puis j’ai mis la télé, sur TF1, parce que je ne regarde la 2 que quand il y a Leïla ou Louis de Funès, mes deux personnalités du service public préférées. Là, 20h02, on entend la Marseillaise, comme d’hab, toutes les boites sont fermées mais Macron n’est pas foutu de débaucher un DJ qui mettrait un peu le feu. Macron apparait, première constatation, il est orange, il a dû se confiner avec sa femme et un gros stock de carottes et ils n’ont pas eu l’idée d’un petit jeu érotique, donc ils les ont mangées.

Alors intro un peu longue, il a remercié tout le monde, je me suis dit « ils sont en train de lui décerner un César, Foresti va arriver derrière pour clasher Polanski ». Un beau moment, ça, Macron sait faire, il est plus lyrique qu’une étudiante en prépa sous acide. Mais j’attendais du concret, je me disais « si ça se trouve, il va annoncer que le Covid, c’était pour le retour de Surprise sur prise, ils avaient juste un magnéto avec Sophie Davant où un coiffeur lui dit que sa coupe est bien, donc ils ont piégé Michel Cymès à grande échelle ». Mais malheureusement, c’était vrai, et là, Macron a ouvert la bouche, cette boite à promesses aux dents alignés, et il a lâché la date du 11 mai, le 11 mai on sort, un officier de l’administration pénitentiaire passera chez chaque français récupérer son survêt, le brûler, et lui rendre ses vêtements normaux. A cette date, il faudra porter, a dit Macron, un masque grand public, donc soit Mickey soit Arlequin, un truc que les gens connaissent. Pas de masque d’Olivier Faure du Parti Socialiste. Un masque grand public, traduction, c’est un masque que t’a fait ta mère avec un de ses vieux soutifs, le souci étant que si elle a un gros bonnet, t’as intérêt à avoir un grand visage. Attention, les festivals d’été sont interdits jusqu’à mi-juillet, ça veut dire que la réserve de drapeaux bretons ne va pas servir cette année, sauf si Jean-Yves Le Drian pète un câble et depuis Guidel déclare l’indépendance du Morbihan.  

Ensuite, le président Macron est devenu fou, il a évoqué l’annulation de la dette des pays pauvres, c’est une sorte de Bono de U2 mais sans cuir, la version végane. Il a dit que les distinctions sociales devraient être fondées sur l’utilité commune, les plus utiles à la société seront les mieux payés, j’aimerais pas être Gilles Verdez. Mais attention, ça ce sont des trucs qu’on dit dans un discours, comme à son mariage quand on remercie ses beaux-parents d’être là, je suis pas certain qu’en 2021 l’aide-soignante puisse se payer une villa, on verra. Macron, enfin, a dit « nous allons nous réinventer, moi le premier », on ne sait pas ce que ça annonce, changement de look, de sexe, peut-être qu’il va juste faire des mèches, mystère. Et il a déclaré « nous retrouverons les jours heureux », il oublie qu’avant le Covid les gens étaient dans la rue, gilets jaunes, manifs, sur 20 ans on a été heureux 2 fois quand on a eu la Coupe du Monde, et encore, moi je suis pas foot, donc les 2 fois je contemplais la mer en pleurant et en murmurant « je voudrais avoir une pensée pour Florence Arthaud ».

Bref, Nagui, le 11 mai, on va se revoir, s’embrasser, se frotter, peindre les cheveux de Laurence Bloch, patronne d’Inter, en bleu blanc rouge, ne plus se laver les mains, se les souiller, même, en tripotant la barbe de Daniel Morin, et donc tous rechoper le virus. Prochain confinement : le 1er juin.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.