Tanguy Pastureau analyse ce matin les bons sondages de France Inter : d'abord on est heureux, ça dure un quart d’heure, puis on réalise de nouveau l’inanité de nos existences et donc on pleure...

Nagui : Tanguy, vous avez l’air triste.

Tanguy : Oui, comme d’habitude, mais cette fois, c’est pire, c’est un jour noir pour la France. J’ai mal à mon hexagone, et je pense aux pères fondateurs de cette nation, Clovis, Napoléon, Alain Duhamel, les malheureux auraient honte de nous s’ils bougeaient encore. J’ai envie de gerber, je suis comme François Damiens si un ami, pour lui faire une blague, lui avait servi une bière, mais sans alcool. Oui, depuis ce matin, à France Inter ça fanfaronne, dans les couloirs on entend des types dire « bravo, mon loup, pour tes audiences », d’autres répondre « hmm, merci amour, mais c’est rien à côté des tiennes, elles sont énormes », d’autres ajouter « c’est vrai, elles sont grosses », car, explication, pour les auditeurs de droite qui ne sont avec nous que de midi 10 à midi 15, Inter a explosé ses scores d’audience. On est écouté par les mémés, les jeunes à sébum, les chiens, les tapis de sol et même les sourds. La matinale de Demorand et Salamé a pris 500 000 auditeurs, la Bande Originale cartonne, M. Lhermitte, ne dites pas de conneries parce que le pays entier vous entend, à chaque fois qu’on dit Théâtre Antoine, vous vendez 4000 billets, dans 10 jours vous êtes au Stade de France et Rihanna vous envoie des sextos de ses seins afin que vous la preniez en première partie. Moi qui pensais me casser en fin de saison dernière, j’ai bien fait de rester et de le prendre, ce gros chèque de la direction, le même que Kylian M’Bappé, avec plein de zéros, bon, malheureusement sans chiffre devant, parce que je suis plus écouté que la voix de la SNCF quand gare du Nord elle explique qu’en raison d’un mouvement social, tu peux te brosser pour aller à Boulogne-sur-Mer.

Donc là vous vous dites « mais Pastureau, par conséquent », oui, parce que vous vous exprimez très bien, « devrait être content d’être leader, qu’a-t-il donc, ce fragile, il est plus névrosé que Loana et Jim Morrison réunis ». Mais soyons honnêtes, avec la grève, il n’y avait pas d’émission, ce qui a marché c’est Eddy de Pretto, Clara Luciani, c’est le retour triomphal de la frange de cheveux, dire que Jacques Dessange est mort avant d’avoir vu ça, parce qu’on a passé leurs chansons. Les gens nous haïssent, dès qu’on se tait ils viennent, c’est humiliant, nous sommes comme un vieil oncle pour les auditeurs, ils nous supportent, mais si le dimanche midi on a de la dinde plein la bouche et qu’on ne peut plus dire du mal des noirs, ils préfèrent. Cette place de n°1 est donc un échec collectif, le nôtre, c’est la grosse loose, parce qu’on s’est fait éclater par une playlist, ça revient un samedi soir à voir sa femme sortir un canard vibrant, ou un koala à piles si elle est solidaire de l’Australie, et à l’entendre nous dire « va regarder On n’est pas couché, bébé, j’ai plus besoin de toi ». Et au-delà de ça, le message envoyé est calamiteux, on réalise ce matin que moins on bosse, plus ça marche, Nagui, venez à 12h25, dites « bonjour c’est Nagui, au revoir c’était Nagui, je rappelle que Thierry Lhermitte est au Théâtre Antoine », allez, 4000 places de plus, vous serez à 4 millions au prochain sondage. Le français aime les glandeurs, regardez Goldman, on le voit moins que la cuisse de Diam’s, résultat, il est l’artiste préféré des français. L’autre c’est Sophie Marceau, qui passe la moitié de sa vie à fumer des splifs dans ses wa-was. C’est la fin de la méritocratie, je pense à Yves Calvi de RTL, qui s’est levé chaque matin à 6h50 pour animer sa matinale de 7h, et qui prend, quoi ? 0,1 point ? Ce n’est pas normal. France Inter a coulé la France, j’ai mal à ma redevance...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.