L’Emission Politique reprend bientôt sur France 2 (celle où Pujadas avait lâché sur Fillon Christine Angot sans ses pilules), mais sans le philosophe Michel Onfray.

Oui, France 2, c’est cette chaîne fabuleuse dirigée de main de maître par des gens compétents et dévoués, et dont les émissions inondent de joie et de connaissance les foyers qui la regardent, voilà, Nagui, j’ai bien mis tout ce que vous m’avez dit de dire.

Et le 28 septembre, redémarre l’Emission Politique, c’est celle où Pujadas avait lâché sur Fillon Christine Angot sans ses pilules, ce qui fait qu’elle l’avait pris pour un pouillot à grands sourcils, c’est un oiseau, et qu’elle l’avait quasiment mangé sans sauce. Depuis Pujadas s’est fait sortir par Delphine Ernotte, boss de France Télé, tel le porteur de basket au nom à consonance africaine d’une boite du huitième arrondissement, il est retourné à LCI, là où il a commencé, c’est comme si Clara Morgane, qui est à la retraite, revenait voir Fred Coppula et lui disait "Bébé, je t’assure, j’ai rien perdu, regarde, j’arrive toujours à placer mes 2 pieds derrière ma tête, ah zut, aide-moi s’te plait, je suis coincée".

Reste donc à l’Emission Politique Léa Salamé, dont la réputation d’intervieweuse coriace n’est plus à faire, c’est-à-dire qu’elle peut faire péter sa pile à un politique juste en faisant bouh.

Il y aura aussi Nathalie Saint-Cricq, qui porte un casque de mobylette en cheveux, Jean-Baptiste Marteau, le journaliste préféré des mecs qui bossent à Leroy-Merlin et François Lenglet, l’économisme à la voix suave qui exhibe des graphiques incompréhensibles et a déjà montré plus de courbes que Zahia.

Il était aussi prévu que Michel Onfray, le philosophe égotique, vienne dans la deuxième partie de l’émission, officiellement à 21h30, donc vers 1h10 du matin, pour commenter l’actu. Il était calé, la chaîne l’avait déjà mis sur sa plaquette, c’est le seul qui sur la photo de groupe ne sourit pas, car il dégage la joie de vivre d’une mouette mazoutée. Seulement lundi, paf, il annonce que finalement il ne viendra pas, à 2 semaines de la reprise, niveau lapin, on est sur un géant des Flandres.

Là, Delphine Ernotte cherche un autre penseur, elle consulte son carnet d’adresses, Tex, non, Patrick Sébastien, il va vouloir chanter, Nagui, il va vouloir faire chanter quelqu’un : elle n’a personne. Elle se retrouve dans la position du producteur de Leonard Cohen à qui pour le remplacer sur scène après son décès on aurait proposé Anggun.

Mais sait-on pourquoi Michel Onfray a refusé de faire l’émission ?

Oui, TV Magazine l’a contacté, c’est un philosophe, donc il ne connaissait même pas l’existence de ce journal, Leila non plus, d’ailleurs. Et il répond, "mais, parce que, par la barbe de Platon, la verge de Socrate et le troisième téton de Kant, ils voulaient que je bosse gratis".

Or, on va pas se mentir, Nagui, la télé, on fait pas ça par passion, il faut se maquiller comme une greluche de seconde zone, attendre des plombes dans une loge où il y a à manger 3 Kit Kat, s’il y a pas un zigue de la prod derrière qui arrive en disant "Mon pote, tu vois Zuckerberg, ben par mois il touche moins que toi", on n’y va pas. Et là ils demandent à Onfray de venir pour que fiffe alors que Catherine Ceylac le samedi matin ruine la chaîne en claquant par émission 4 capsules de Nespresso, une fois de plus le monde des idées est traîné dans la boue, tel le yorkshire d’Usain Bolt quand il a oublié de lui retirer sa laisse avant de faire son jogging.

Une source anonyme et interne à la chaine, un certain N, affirme qu’Onfray demandait 2000 euros par émission, or l’audiovisuel public n’a plus un rond, Fanny Agostini qui reprend Thalassa est payée en dorades.

Ils ont mis dehors tous les vieux qui prenaient une blinde, Lepers, Pernoud, Leymergie, pour coller à la place des précaires prêts à bosser pour 3 radis, une soirée show-biz aujourd’hui c’est Samuel Etienne, Laurent Bignolas et Passepartout au Buffalo Grill de la porte de Saint-Ouen, la formule sans le café. L’autre jour, j’étais en voiture, au feu rouge, il y a Cyril Féraud qui a voulu me faire le pare-brise, je lui ai dit "Mais va chez Bolloré !".

Tom Villa, après chaque tournage à C8, il se taille en Belgique pour placer son brozouf, dans le Thalys, tout le monde l’appelle Monsieur. On paye 150 millions pour des footeux et on peut pas miser 2000 boules sur Onfray, qui se tord le cerveau H24 et qui a un avis sur tout, l’Islam, la circulation à Paris, Cyril Hanouna, le terrorisme et l’omelette aux cèpes ? Pas d’accord.

Du blé pour France Télé.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.