Tanguy, vous allez nous parler de Kurt Cobain

Oui, Kurt Cobain, c’était le leader de Nirvana, un groupe de dépressifs qui faisait du bruit, un peu comme Arielle Dombasle aujourd’hui, mais sans les aigues. Kurt, c’était l’idole d’une génération, la mienne, on cherchait à lui ressembler, ce qui était facile car il se lavait peu et portait des fringues usées, à sa mort son âme a rejoint le corps de Daniel Morin. En 94, alors qu’il avait commencé à pourrir de son vivant, il devait repousser les vers qui l’attaquaient, il s’est donné la mort, il ne supportait pas la gloire, c’est comme si là Didier Raoult se suicidait en avalant tout son stock de chloroquine, après avoir dit à son assistant « vas-y, bébé, filme pour ma chaine YouTube ». Et juste avant de mourir, Kurt avait fait son Unplugged, un truc des années 90, comme les vestes bleues à épaulettes larges ou Lionel Jospin. Unplugged, ça veut dire débranché, en gros, on refilait une gratte sèche à un rockeur qui tâche et celui-ci devenait une petite chose sensible, une licorne, après, même quand il prenait de l’héroïne, il n’y avait plus de sang dans son vomi mais une matière douce et rose comme Gérard Larcher. C’est devenu une mode, Carla Bruni, par exemple, n’a fait que de l’Unplugged, quand elle chante elle est à zéro décibels, un cri de rage de Bruni, ça fait « mmmhh ». 

L’album Unplugged de Nirvana, tout le monde l’a eu à l’époque, moi j’avais juste l’argent pour m’acheter soit le CD soit un lot de 3 slips, je me souviens, j’ai pris le CD, je l’écoutais et je me servais du boitier en tant que slip, c’est pour ça qu’à chaque fois que je m’habillais, on entendait « aïe ». Et pour ce concert, filmé par MTV, Kurt avait une guitare acoustique, instrument qui, si vous le donnez à David Guetta, celui-ci vous dit « je vois pas ce que c’est ». Et bien joie, fétichisme, œil qui pétille, youpi pouet pouet, la guitare de Kurt va être mise aux enchères le 19 juin à Los Angeles. La graisse de ses cheveux qui avait coulé est toujours dessus, si bien que si vous voulez faire un do, ça glisse, vous faites un mi, l’intro de « Stairway to heaven », du coup, on dirait « Besoin de rien, envie de toi ». Cette guitare est une Martin, comme Aubry mais en moins solide, et est déjà estimée à 1 million de dollars, c’est énorme, comme tout ce qui touche aux objets de stars, à 2-3 exceptions près, si Nicolas Dupont-Aignan vend son pin’s perso de Debout la France, plafond de verre, l’enchère ne dépasse pas 15 centimes. S’il écrit son nom sur la façade du Château de Chambord, l’édifice, immédiatement, ne cote plus que 10 euros et on peut le vendre même à K-Mel d’Alliance Etnik qui n’a pas touché de droits SACEM depuis 97. 

Mais le souci, c’est que Kurt Cobain haïssait le star-system, son allure répugnante était là pour dire « vous idolâtrez des gens qui ressemblent déjà à ce que sera Cédric Villani en 2020 ». Donc faire du fric en vendant ses objets qui, s’il n’avait pas été célèbre, ne trouveraient pas acquéreur sur le Bon Coin, il y a un de ses gilets à trous qui s’est vendu 300 000 euros, c’est Alain Souchon qui l’a acheté, pour le porter, tout ça, c’est la négation même de ce que Kurt était. Vous Nagui, vous êtes écolo, vous aimez les petits oiseaux, alors qu’ils vous volent la moitié de vos repas qui sont constitués de graines, bah si à votre mort Peugeot sort une « 206 Nagui », diesel, avec des baskets à clous à la place des pneus, Paris-Tourcoing on mettra 18 jours, et bien moi je serais là pour dire « ce n’est pas ce qu’était Nagui », et Peugeot devra me payer pour me faire taire, au moins 40 euros, le prix de ma fidélité envers vous, Nagui. Mourir est une mauvaise idée, parce qu’ensuite, il faut des proches très intègres pour faire que votre mort soit cohérente à votre vie, si Anne Hidalgo, à sa mort, quand elle se sera fait manger par un rat, on la met dans un corbillard à essence, ça n’ira pas, ce sera son corps sur le porte-bagage d’un Vélib. Cohérence. Je t’aime toujours, Kurt.  

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.