Jean-Luc Mélenchon est finalement une personnalité moderne et connectée, Tanguy Pastureau s'en est aperçu...

Sous ses allures de grigou ronchon encore moins jouasse qu’une Miss France qui le soir de l’élection a un furoncle sur le pif, il est réactif, moderne, connecté. Mélenchon, c’est le Bolivar 2.0, le soir de la révolution, il torturera Pierre Gattaz en lui enfonçant des clés USB. Hier, 15 novembre 2017, 25 brumaire de l’an 225 selon lui, Mélenchon, furieux, a pris son clavier, l’a cassé avec la tête, est allé en acheter un autre, et a rédigé un post sur son blog, il a un blog, une chaine Youtube, une web-TV, et si vous n’avez pas internet, il vous envoie un pigeon voyageur, qui lâche une fiente sur votre balcon si vous habitez le 16ème. Et là il prévient que bientôt, l’Express et Capital, 2 des 140 titres de presse dont il brûlera le siège s’il arrive au pouvoir, avec licenciement des équipes, vous êtes mals, moi je suis protégé, je bosse avec Garrido, s’apprêtent à sortir des trucs sur lui. Il le sait car, dit-il, il a des Insoumis au sein de ces 2 rédacs, les mecs sont incognito, disent des trucs comme, super la nouvelle écharpe de Christophe Barbier, c’est la même que celle d’avant, ou, je placerais bien mon argent dans des SICAV, et ensuite s’isolent, composent le n° de l’hôtel de Los Soldados Heroïcos del Pueblo Unido si si tambien à Caracas, disent, il y a un poil de la barbe de Castro dans le potage, je répète un poil dans le potage, Caracas appelle Manu Chao, qui appelle son styliste pour l’insulter puis il appelle Mélenchon, qui donc est au courant. Si ça se trouve, ici même il y a un Insoumis, on va voir, vive la droite, je kiffe Laurent Wauquiez, go Philippot, non, personne n’a convulsé, je m’en doutais un peu mais il n’y a pas de gens de gauche ici, je peux rester. 

Mélenchon a donc désamorcé la crise en annonçant que Capital allait parler de son patrimoine, évalué à 1 million d’euro, c’est-à-dire que s’il applique un jour à lui-même son programme il est cuit, donc c’est peut-être juste un dépressif qui veut en finir mais n’ose pas sauter du 6ème de peur qu’on l’associe à Mike Brant, donc à l’état d’Israël. Quant à l’Express, dit-il, ils vont sortir une histoire d’embauche de sa femme il y a 20 ans, bref, des délires de médias dominants détenus par des oligarques fans de Macron.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.