Les ministres sont en déplacement en province aujourd'hui, et cette information est décryptée par Tanguy Pastureau.

Aujourd'hui, les ministres du gouvernement sont en vadrouille. Edouard Philippe, le barbu non radicalisé, les a envoyés aux quatre coins de la France animer des groupes de paroles. C'est comme les alcooliques anonymes sauf qu'ils ne tournent pas à la gnôle mais au mélange Red Bull-guarana-kérosène-salive de Lance Armstrong afin d'arriver à suivre Macron, qui naturellement a la patate de la fusée Ariane au moment du décollage. 

Le but est de répondre aux questions que les gens se posent sur leur travail, genre : "Elle est comment Brigitte en vrai ?", "Est-ce que Nemo pisse toujours sur le mobilier national ?" ou "Gérard Collomb a-t-il vraiment connu l'australopithèque Lucy dans son enfance ?". Seuls 3 ministres sont exemptés : Edouard Philippe, qui reste à Paris tout seul. Il va pouvoir danser nu dans son bureau, fumer des bangs et mater sur Youtube le nouveau clip de Whitney Houston. Il a un peu de retard sur l'actu culturelle parce qu'il passe sa vie à bosser. Là il est sur le dernier Voltaire.

Reste aussi à Paris Christophe Castaner, parce que ce soir il fait l'Emission Politique sur la 2, l'une des 16 émissions auxquelles il participe ce jour, parce qu'on le voit plus à la télé en 24h que Kad Merad depuis 2006. Ce matin il était sur Motus, il a tiré 3 fois la boule noire, ensuite il a Sophie Davant, TPMP, l'Emission Politique, de là il bascule sur C News et finit sur XXL, dans un grand entretien avec John B. Root, réalisé sous Cialis. 

Enfin, reste le secrétaire d'état Julien Denormandie. Au départ ils devaient l'envoyer dans la Manche mais ils avaient peur que ça fasse comme avec le Mont-Saint-Michel, que des bretons le kidnappent en disant "Il est à nous", et qu'il finisse en forêt de Brocéliande en tant qu'objet sexuel pour des druides en rut défoncés à la liqueur de fougère.

Tous les autres ministres sont partis. C'est affreux, on va en province pour être peinard en se disant : "Ok, je vis à Mâcon, mais en contrepartie, il y a pas un politicard qui va venir me serrer la louche en me vendant sa soupe" et paf ! On voit débarquer Bruno Le Maire venu vanter sa gestion des finances du pays. Il reste 16 euros 20 dans les caisses donc même votre gosse au moment des étrennes a plus de taff. 

Et, comme il n'y a que des anonymes dans le gouvernement, les provinciaux, ces gens qui n'ont jamais vu comme nous à Paris de rats de la taille de Jean-Paul Rouve, vont devoir se taper un cortège de 4 berlines avec gyrophares pour à la fin voir en sortir Muriel Pénicaud. C'est comme si dans Star Wars 12, une navette s'ouvrait et qu'apparaissait Jean Benguigui. Les gens seraient déçus, ils diraient "pourquoi cet Ewok a-t-il perdu tous ses poils".

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.