Donald Trump, président des États-Unis pour ceux qui ne suivent pas au fond de la classe, a fait la révision des un an. Le verdict est tombé : il est en pleine forme, complètement sain de corps et d'esprit.

Le président américain Donald Trump va bien. Oui, il a la patate. Il est à bloc. Il tweete plus vite qu’il ne pense. C’est le seul à se fouler 4 doigts en tapant sur son portable. Il ne lui en reste qu’un de valide, ce qui fait que, s’il faisait des soirées fist-fucking, il apparaîtrait comme quelqu’un de très délicat. 

Trump, c’est 4 polémiques par jour. Une usine à buzz. Quand Kim Jong-un, le coréen maniaco-dépressif coiffé comme un paillasson, tire un missile, l’autre lui répond : Moi aussi j’ai un bouton et plus gros que le tien. C’est la diplomatie à la Rocco. Si tous les deux pouvaient se battre autour d’un feu, sapés en peaux de mammouth, ils le feraient. Normalement, un président, ça ment. En voyage officiel en Pologne, ça dit : Je suis très heureux d’être là. Alors que ça pense : Purée ! A part un dimanche soir en Transylvanie avec Mylène Farmer en pleine crise d’anémie, je vois pas ce qui pourrait être plus glauque. Trump non, il a dit : Certains pays sont des pays de merde. 

Son cerveau est directement relié à sa bouche. Dès qu’il pense un truc, il le dit, comme Cristina Cordula quand elle croise un mec qui en 2018 porte une doudoune Chevignon. Là où chez nous, il faut 50 ans pour décider si oui ou non on construit un aéroport, lui vous le lâchez à Notre-Dame-des-Landes, il dit : Ok, les pouilleux ils dégagent, les belettes qui vivent là-dedans, vous m’en faites un manteau, appelez des ouvriers chinois, je veux que dans 2h le premier charter à 9,90 pour Punta Cana décolle. Vous le balancez face à Christine Angot, qui lui dit : D’abord vous êtes pas de gauche, comment est-ce imaginable ? Il répond : Ta bouche poufiasse, moi je suis pas un petit chanteur à casquette de poulbot que tu vas terroriser avec 3 punchlines ! Puis tradition américaine oblige, il sort un fusil à canon scié, et tire sur les projecteurs, privant Yann Moix de la raison pour laquelle il vit.

Bref, Trump, vu de l’extérieur, c’est un malade. Exactement comme vu de l’intérieur. Donc quand on a su qu’il passait un test de santé physique et mentale, on s’est dit : Il va se planter. C’est comme d’essayer de faire passer le concours de la police nationale à Kassovitz. Et on avait tort, car c’est un succès. Trump est apte. Son docteur l’a palpé, l’a trituré, à tel point qu’à la fin on a cru que ça allait donner un vase en terre cuite, et il va bien. Les dents sont saines, bien blanches, à chaque fois qu’il sourit, il y a une mouche aveuglée dans la pièce qui se mange une porte. Aux Etats-Unis, les dents super-blanches, c’est normal. S’ils voient Didier Deschamps, ils pensent que c’est un macchabée et ils le foutent dans un sac. Le nez, la bouche, nickel. Il n’a pas non plus de polypes ni de mélanomes. Depuis Johnny Clegg et Clara Morgane, qui tous deux arrivaient à se coller la jambe gauche derrière la nuque, version avec ou sans falzar, on n’avait pas vu pareille forme.

Trump a eu droit également à un test de santé mentale. Et à sa demande, parce que juste avant, il avait appelé le président haïtien pour lui hurler : Mon cochon, tu sais où tu peux te le mettre ton pays à la con ? Et il a eu un doute sur lui-même. Le docteur lui a donc fait subir le test dit de Montreal : 30 questions, si on a moins de 26 réponses correctes, il y a un souci, et on se retrouve à St-Anne dans la même chambre capitonnée qu’Eve Angeli, où elle crie, m’en fous : Je vais le faire, ce disque de zouk

(Il faut suivre, c’était ma chronique de lundi. Je fais ça pour gonfler les chiffres des podcasts, et sur la vidéo du 11 décembre, j’étais tout nu.) 

Dans le test, qui existe dans toutes les langues, on voit un dessin de lion, pas la barre chocolatée délicieuse et croquante qui fond dans la bouche, mais l’animal tout moche, en dessous, il faut écrire lion. Il y a aussi un dessin de chameau. Là Trump a écrit : à expulser. Sinon on doit trouver le point commun entre une bicyclette et un train, les deux roulent. Sauf en France où la bicyclette roule, le train non. Enfin, on doit donner en une minute un maximum de mots débutant par la lettre F, comme fakir. Ce sont ces mecs qui à Castorama cherchent leur nouveau canapé au rayon des clous. Ou fossoyeur, mot qui rappelle le rapport qu’a eu François Hollande au PS. Bref, c’est un test basique. Vous introduisez un calepin et un crayon dans le ventre d’une femme enceinte, son fœtus est capable de se taper un 30/30.

Le docteur de Trump ajoute que celui-ci dort 4 à 5h par nuit, comme Jack Lang, parce que le reste du temps il se regarde dans la glace en pensant : Hmm, trop beau. Trump fait 1m90 pour 108 kilos, c’est une belle bête. Il courra dimanche la 5ème à Vincennes. Mais c’est un trop pour le médecin, qui lui a demandé de perdre du poids, parce qu’il ne fait pas assez de sport. Il golfe, ce qui est au sport ce que le jeu les Hippos Gloutons est à la réflexion. C’est juste une activité de pays riches où on vise des trous dans le sol, même si dans les pays pauvres on peut pratiquer en visant les trous d’un ami atteint de la lèpre. Mais bon, c’est moins convivial, et on n’a aucune chance de croiser Arnaud Lagardère pour lui dire : Mon pote, je t’achète Europe 1 contre un ticket resto. Le docteur de Trump ajoute qu'il a de bons gènes, c’est ainsi que Dieu l’a fait. C’est donc Dieu qui a fabriqué Trump, il avait envie de s’éclater. Il regardait Merkel, Theresa May, Macron et Brigitte qui se font des bisous, il a crié : On s’ennuie ! Rock’n’roll ! Allez hop, un troll ! Et là est arrivé Trump. Qui donc, est reparti pour un an.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.