Tanguy, les fake news nous pourrissent la vie

Oui, avant, tout était plus simple, il y avait 3-4 trucs dont on n'était pas sûrs, l'âge d'Arielle Dombasle, l'équilibre psychique d'Arielle Dombasle, la cohérence de la carrière d'Arielle Dombasle, mais bon, à part si Arielle Dombasle n'avait pas existé, qu'elle nous avait laissé seuls avec Jean-Pierre Bacri et Isabelle Huppert, ce qui fait qu'on se serait suicidé en se taillant les veines avec la jaquette d'un DVD des frères Dardenne, avant, tout était limpide. 

A la télé, Bruno Masure nous informait, et on le croyait, même quand à la fin du JT il disait "demain c'est la Sainte-Yvette, à la Sainte-Yvette, on passe sa quéquette à la gratounette", parce que c'était plus ou moins ça, ses dictons, on n'était pas sur du Pierre Dac ou du Benjamin Griveaux, de l'humour un peu bossé, bah on acceptait tout sans broncher. 

Les gens, à propos d'un fait d'actu, vous disaient "c'est vrai parce que je l'ai vu à la télé", maintenant, c'est le contraire, parce que ça passe à la télé, on dit que c'est faux, à 4 ans les gosses remettent en cause l'existence des Pyjamasques, ils vous disent "ouais, il y en a qui s'appelle Gluglu, tu crois que ça passerait à la pref, ça, papa, fake news". 

On ne croit plus à rien, moi quand les gens, après l'un de mes moments d'anthologie scénique que les autres humoristes eux, appellent spectacle, me demandent "comment il est Nagui, en vrai ?", et que je réponds "sympa, l'an dernier, une fois il m'a parlé", on me dit "ouais, ouais, c'est ça", et je passe la soirée à dire "je vous jure, il est super, et puis quel look, parfois il a des chaussures entièrement cloutées, avec des piques, on dirait qu'il a enfilé le virus du sida ou un couple de hérissons", mais personne ne me croit. 

Pour le public, parce qu'on est dans les médias, on ment, et si dans Silence ça pousse Stéphane Marie dit qu'il faut arroser son ficus 2 fois la semaine alors que c'est une seule, on repart sur 10 ans de "ils nous mentent, ces fils de chien", et Stéphane Marie reçoit des lettres anonymes disant "on va te déflorer avec un gros cactus", ce qui n'est acceptable que si on est seul dans le désert et qu'on s'ennuie un peu.

En fait, le souci, c'est que les fake news, ça correspond à ce qu'on envie d'entendre, si sur le net un gilet jaune écrit "bravo, samedi on était 36 millions dans les rues et on a rasé l'Arc de Triomphe, à la place on a mis une maison Phénix pour Eric Drouet, avec la fibre pour qu'il puisse regarder la chaîne RT", et que je suis gilet jaune, ça me plait plus que si on me dit qu'à Melun ils étaient 7 sur un rond-point à grailler des chips avec Dupont-Aignan sapé en poussin. 

La fake news, ça joue sur notre naïveté, on partage des choses insensées, cette semaine j'ai vu passer une info disant que Castaner réfléchissait à repasser à 90 les routes limitées à 80, Castaner réfléchissait, je suis désolé, m'enfin c'est gros. Et une étude américaine le dit, ce sont les + de 65 ans qui partagent le plus de fake news, on se doutait qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas avec les vieux, cette propension qu'ils ont à regarder Thalassa, émission lénifiante où des poissons imitent le regard d'Eve Angeli quand par erreur elle tombe sur l'émission de Laure Adler. 

Le problème des seniors, dit cette enquête, c'est qu'ils ont confiance dans ce qu'ils lisent, parce qu'ils sont habitués aux médias crédibles, quand le Chasseur Français en une, écrit "comment défoncer son neveu en 30 cartouches après l'avoir pris pour une bécasse ?", ils ne remettent pas en question l'information, normal.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.