Hier, Tanguy Pastureau est allé sur Google Actu pour chercher un sujet de chronique, et il lui a fallu choisir entre un article sur Laeticia Hallyday et un autre sur la fonte des glaces dans l'Arctique...

Grosse émission aujourd’hui, on a la patate, wouhou, moi j’ai l’impression d’être Cyril Hanouna si en plus de ce à quoi il carbure d’habitude il s’était assis sur une seringue de Nadal. Et ceci grâce à Jean Castex. 

Oui, Castex, notre 2ème papounet, celui qui nous dit qu’on a été sage à Noël mais qui nous enferme quand même dans notre chambre à 6h, Castex le Thénardier du Gers, nous sommes tous ses Natascha Kampusch. Oui, on a la forme, parce qu’on ne sort plus, on ne danse pas, on ne va pas au ciné, et le temps que ça rouvre, à la place des théâtres il y aura des supérettes. 

Charles Berling, on continuera à le voir, mais parce qu’il animera la semaine de la mimolette au Franprix qui aura remplacé l’Olympia. Dès 18h on se repose, moi je tourne à "Questions pour un Champion", récemment il y avait un 4 à la suite sur les oiseaux, j’ai fait 4, la prochaine étape, c’est la mort de vieillesse. 

Comme il faut occuper son temps, je vais sur Internet aussi, j’ai même regardé les commentaires des gens sous une de mes vidéos qu’Inter met sur YouTube, celle où je disais qu’Instagram avait la censure facile, je me suis fait traiter de boomer, de vieux réac, et je suis content parce que j’ai l’impression que le public commence enfin à comprendre qui je suis. Quatre ans que je me fous d’Anne Hidalgo et de l’écriture inclusive et ça y est, dans la tête des gens, ça a fait tilt. Enfin. 

Ça se voit qu’on a récupéré tous les auditeurs d’Europe 1 parce qu’on n’a pas que des lumières. Avant, on était entre nous, une radio d’anciens profs qui parlaient à des profs en activité, mais au moins, ça dépotait, et un mec comme moi, la CGT le prenait, le balançait du haut de la Maison de la Radio, avec Dominique Seux et Polony, et là je serais tombé en criant « on dit Maison de la Radio et de la Musique ! ».

Oui, je vais sur Internet, avant je lisais des livres, mais ça va faire un an qu’on lit des livres, je pense que c’est Flammarion qui a lancé le Covid, ils ont prélevé une substance inconnue en grattant une muqueuse de Houellebecq, ont inoculé ça à une chauve-souris, immédiatement la bête s’est mise à avoir des pensées suicidaires, elle s’est jetée dans la soupe d’un chinois qui l’a prise pour un croûton, l’a avalé, paf pandémie. Je sais, ça paraît gros, confondre un croûton et une chauve-souris, mais si vous mettez énormément de gruyère dessus ça se ressemble, Olivier Duhamel, il paraît qu’il râpait de l’emmental sur les mineurs, et après il disait « ah, je suis désolé, je l’ai pris pour un croûton, je trouvais juste étrange qu’il dise non ». 

Et hier je suis allé sur Google Actu, pour chercher un sujet de chronique, Google Actu a un algorithme qui ne vous propose que des infos en relation avec ce que vous avez déjà lu, moi je n’ai que des news sur le centrisme et les gros seins. C’est-à-dire que si Salma Hayek adhère au Modem, ça surchauffe, mon ordi prend feu. Sauf qu’hier, ça a dû buguer, parce qu’en 1, j’avais un article sur la fonte de la glace en Arctique et en 2 un sur Laeticia Hallyday, deux sujets qui me dépriment. 

Or vous me connaissez, en ce moment, avec le Covid, j’ai pas un bon moral, pour vous dire, je suis dans le même état qu’avant le Covid. Je vais pas jouer les bonshommes, à dire « le virus, seuls ceux qui s’adaptent vont survivre », dans un stage de survivalisme, si je croise un lézard, j’abandonne. A Fort Boyard, le tour de zodiac pour aller jusqu’au fort, je demanderai à ce que ça compte comme une épreuve. Je suis sensible, fragile, à côté de moi Alain Souchon c’est le roi des marcheurs blancs dans Game of Thrones. Donc l’article sur le pôle qui fond, j’ai pas pu, déjà la mode du sarouel, j’ai cru que c’était la fin du monde, alors les glaces qui s’effritent, je ne veux même pas savoir. 

J’ai donc choisi de lire l’article sur Laeticia, j’y ai appris que Jade, la plus grande de ses filles, est fâchée avec elle, elle a refusé qu’elle l’accompagne à l’aéroport, l’aéroport pour cette famille, c’est comme la station Barbès-Rochechouart pour les parisiens, une chose du quotidien. Barbès-Rochechouart, vous voyez, c’est un bureau de tabac en plein air, le seul pas tenu par les chinois.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés