En Grande-Bretagne, le prince Andrew ne va pas bien. Accusé de viol par une femme qui avait 17 ans quand ça s’est passé, il a du mal à se défendre. Samedi, il a essayé de se défendre sur la BBC, un désastre.

On connait mal le Prince Andrew parce qu’on a zigouillé nos monarques, donc c’est pas pour se taper ceux des autres, en France, seules quelques personnes désocialisées comme Stéphane Bern ou ma tante Ghislaine qui lit Gala s’y intéressent encore. 

Nous, nos rois, c’est différent, on les élit une fois tous les 5 ans, en général ils sont tellement nuls que ça nous parait durer 35 ans, à cause d’eux on vieillit au même rythme que les chiens, une année = 7. Donc le prince Andrew, explication, c’est le 2ème fils d’Elizabeth II, qui en tout a eu 4 lardons, encore 2 et elle faisait une flammekueche. Il est 8ème dans l’ordre de succession au trône, donc il a vite compris qu’il n’aurait jamais le job, c’est un précaire, et il végète en attendant la mort. 

En 2006, pour lui faire plaisir, la reine l’a fait chevalier de l’ordre de la Jarretière, ce qui n’est pas un truc vaguement porno pour fétichistes des cuisses, mais la plus haute récompense en Angleterre, alors qu’en Corée du Nord, par exemple, c’est un bisou de Kim Jong-un suivi de ses mots de sa part « toi t’as la joue douce, du coup je t’autorise à vivre ». 

Bref, le prince Andrew a une existence vide, proche de celle de Benny B ou Benoît Hamon, il n’a que 59 ans, or Alain Duhamel, qui a 4 fois son âge, a une actualité plus chargée. Donc que fait-on quand on s’ennuie, bah on part en vrille, il faut occuper les gens, si Daniel Morin n’avait pas ces 2 chroniques quotidiennes à Inter, et bien il se prostituerait, auprès de femmes tibétaines nostalgiques de la figure du yéti. 

Le souci, c’est que le prince Andrew est parti en vrille, mais avec Jeffrey Epstein, le délinquant sexuel de la haute qui cet été en prison s’est fait assassiner par une corde qui l’a pendu. Et une dame, Virginia Giuffre, l’accuse, quand elle avait 17 ans, de l’avoir violée, dans une maison appartenant à la compagne d’Epstein, à Londres, puis à New York, puis sur une ile privée appartenant à Epstein, où même les tortues de mer n’osaient pas se balader de peur de se faire abuser par ce timbré. Jusqu’à présent, la parole de cette femme, on y accordait moins d’importance qu’à la carrière de Philippe Risoli, mais depuis MeToo, les médias se disent « tiens, et si notre Andrew faisait partie du petit groupe d’intouchables qui ont passé leur vie tout en haut de la pyramide sans slip ? », ce qui dangereux parce qu’on peut se piquer les fesses. Résultat, samedi, le prince Andrew s’est senti obligé de s’expliquer, et il a accordé une interview-vérité à la BBC, où il a raconté n’importe quoi, je pense qu’il est coaché par les gens qui ont fait les campagnes électorales de Jacques Cheminade. 

Déjà, il nie toute relation avec Virginia Giuffre, alors qu’il y a des photos d’eux deux il y a 20 ans dans des soirées collées l’un contre l’autre comme une tomate à de la viande de mouton dans un kebab. Il dit « je ne savais pas qu’elle était mineure », ce qui tout homme impliqué dans une relation avec mineur dit, jamais qui que ce soit ne répond « oui, j’ai deviné qu’elle était un peu jeune quand elle m’a montré sa collection de cartes Pokemon ». 

Puis la journaliste de la BBC lui dit « d’après Virginia, en 2001 elle vous a rencontré en discothèque, vous transpiriez abondamment sur le dance-floor », c’est le gros problème de la danse, on sue, une finale de Danse avec les Stars, niveau odeurs, on est sur le mondial du trot de poney. Et là Andrew dit « impossible, je ne sue plus depuis 82, à cause d’un choc traumatique pendant la guerre des Malouines », il était militaire, ce qui serait pratique si c’était vrai, parce que même au 1er rang d’un concert de Celine Dion, ses fluides corporels ne chercheraient pas à s’extraire de son corps et fuir.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.