Des scientifiques australiens ont fait une découverte surprenante en observant un cadavre se décomposer pendant 17 mois. Surprise, ils ont constaté que le corps, après la mort continuait de bouger. Certains cadavres font même de la zumba sur les quais de Seine.

Tanguy, vous allez nous parler de la mort.

Oui, et j’ai conscience que je plombe un peu l’émission, tel l’allemand qui en août déboule sur une plage nudiste en doudoune ¾. Mais à 45 ans, il est temps que j’assume ce que je suis, un homme aussi peu fait pour le bonheur qu’Alain Souchon pour les fringues Kooples. 

Je suis ce garçon qui dans les boums, quand tout le monde chantait Vamos a la playa, demandait au DJ de passer Regrets, le duo Mylène Farmer – Jean-Louis Murat. Je suis ce jeune qui a aimé Kurt Cobain de Nirvana, sans savoir que 25 ans plus tard, la vie mettrait sur mon chemin Daniel Morin, qui a le même look. Je suis cet adulte qui à Clairefontaine s’est moyennement éclaté parce que les soirs de finale de Coupe du Monde, je regarde l’épisode des Racines et des Ailes intitulé « Terre et mer, les 2 visages des Charentes », juste pour les yeux de Carole Gaessler, qui sont aussi bleus que le cul d’un dauphin. Je vois bien que mes collègues humoristes, eux, sont joyeux, Guillermo Guiz, par exemple, est guilleret, on le serait à moins, si j’avais son âge, son succès et son corps, je ferais jouir la moitié de l’Ile de France. Ce qu’il fait, d’ailleurs, si j’en crois les vidéos qui tournent sur Snapchat. Mais je ne suis que Pastureau, un celte neurasthénique comme tant d’autres, et donc, je parle de la mort.

Alors tout d’abord, pour les gens qui nous écouteraient de leur vivant, qu’est-ce que la mort ? Et bien, c’est cette étape ultime où, alors que ses proches sont réunis autour du mourant, celui-ci pousse un dernier soupir, d’où le fait d’avoir l’haleine fraîche si on veut laisser un bon souvenir, un Kiss Cool c’est bien, évitez le café-clope parce votre famille va vous retirer les fils pour que vous partiez plus vite. 

Ensuite il y a soit rien, pour les athées, soit le paradis pour les croyants qui ont été sages, là-haut vous retrouvez Ariane du Club Dorothée, Corbier du Club Dorothée et Honoré de Balzac, à qui vous dites « j’te connais pas toi, t’étais sur la 2 ? », soit l’enfer pour les croyants qui ont été méchants, l’enfer c’est un poil plus frais que la terre post-réchauffement climatique, un espace clos où passe en boucle l’interview de François Bayrou par Jean-Pierre Elkabbach sur Public Sénat où les deux s’étaient endormis. Mais ça, c’est pour notre âme, qui est légère, contrairement à nos corps rendus lourds par l’offre 4 croissants achetés le 5ème gratuit de la Brioche Dorée. 

Nos corps eux, se décomposent, plus ou moins lentement, puisque ce sont les vers qui le bouffent, et autant vous leur servez José Bové à sa mort, ils le mangent volontiers, parce que c’est le seul homme à être labélisé bio, les autres ce sont des vaches, autant pour un ver, manger Meg Ryan, ça revient pour nous à attaquer le plateau repas en plastique de la cantoche parce qu’on a plus de blé pour se payer les lasagnes. 

Bref, nos corps se décomposent à notre mort, sauf Michel Houellebecq qui a débuté sa décomposition alors qu’il est en vie, et là, des scientifiques australiens se sont dit « tiens, observons un cadavre pendant 17 mois, histoire de voir ce qu’il se passe », des gens qui n’avaient jusqu’à présent aucun hobby, et ils ont réalisé, aussi stupéfaits qu’Elie Semoun si David Douillet lui proposait un combat dans l’octogone, que le corps, 1 an après la mort, continue de bouger.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.