François Hollande, qui a publié un ouvrage récemment, est de retour dans les médias. Cela n'a pas échappé à Tanguy Pastureau.

François Hollande est partout. On le voit plus lui, notre ex, que notre actuel. Moi, ça me donne l'impression que je suis en train tromper Macron. Pour me faire pardonner, hier, je lui ai envoyé des fleurs avec un mot disant : "Tu sais ce que c'est, vieux, c'est le printemps, j'ai le bas ventre qui frétille comme un merlu tripoté sur Thalassa par Jean-Pierre Dick".

En 2 mois, Hollande a accordé 31 interviews : France 2, Inter, Midi Libre, BuzzFeed, L'Equipe, C8… Si le journal de Mickey le sollicite, il fait la parade à Disneyland à côté de Pluto. Lui n'aura pas besoin de costume, il est déjà rigolo. Hier, il était à Lille, la ville de Martine Aubry, la dame qui n'a jamais souri, pour la 43ème séance de dédicace de son bouquin, qu'il écoule comme du poppers à Ibiza. Et du coup, ça le rend fou, il pense qu'il est populaire, mais ne se rend pas compte que si c'est Danièle Evenou ou Vincent McDoom qui vient signer, il y a autant de monde, parce qu'en province. Dès qu'il y a de la star, on y va par curiosité, mais comme on va au zoo, sauf que le bestiau à mater est moins beau. 

Moi j'ai habité 2 ans Château-Gontier en Mayenne, je peux vous dire que quand Didier Gustin est venu, il y avait la même effervescence que si c'était Jagger qui avait déboulé en cherchant le seul gonze qui se pique derrière le bibliobus pour lui taxer de l'héro. Donc Hollande, dans sa tête, s'enflamme. Il est dans le même état psychique qu'Alain Juppé quand Virginie Calmels lui caresse le crâne en disant : "T'avais raison, bébé ! Wauquiez c'est une brute, toi t'es doux, mon vieux chat...", à tel point que selon un de ses ministres qui témoigne sur France Info, il se prépare. La radio lui demande "A quoi ?", le type répond "Lui-même ne le sait pas encore". Si ça se trouve Alain Duhamel gobe de la DHEA en se disant "Faut que je tienne encore 4 ans pour voir le retour de Fanfan", alors que l'autre va juste ouvrir un kebab.

Bref, samedi, Hollande était encore en interview, dans Thé ou Café, l'émission télé où seuls les chieurs demandent un chocolat. L'émission, pour l'occasion, s'était déplacée à Tulle, en Corrèze, la tanière de Hollande. Il a creusé un trou dans le sol là-bas, a mis des fougères au fond, et dort dedans roulé en boule. Donc là, Hollande se retrouve face à Catherine Ceylac, qui va pas l'interroger sur la politique, elle s'en tape la hanche droite avec un râteau à feuilles, comme dirait personne puisque je viens de l'inventer. Ceylac, elle est dans l'intime, ce qu'elle aime, ce sont les failles, les blessures. Thé ou café, c'est comme une psychanalyse, mais avec des miettes de croissants entre les dents. Et là Hollande se lâche, telle une gastro mal gérée, et il parle des femmes de sa vie

Et il parle en premier lieu de Ségolène Royal. Oui, avec celle avec qui il a eu 4 enfants. Ils se sont dit qu'à terme, le seul moyen qu'il reste des socialistes, c'était de les faire soi-même. Ségolène Royal qu'il a quittée pour Valérie Trierweiler, qu'il a quittée pour Julie Gayet. Ce monsieur, c'est un tombeur. En 92, il aurait pu faire du ragga entouré de filles qui bougent du boule et chantent, Mister Loverman, François. 

Là, Catherine Ceylac se dit : "Il va pleurer dans son café, en pensant au mal qu'il a fait à ces pauvres femmes". Ségolène Royal ne s'en est jamais remise. Là elle vit seule au Pôle nord entourée des lutins du Père Noël qui glandent en fumant des spliffs parce que leur prochain CDD c'est dans 6 mois et demi. 

Mais non, Hollande répond : "Oui, c'est sûr, c'est pas facile les ruptures". Il ne sait pas, ça ne lui est jamais arrivé ! Même nous, on n'a pas pu le plaquer. Il s'est cassé avant. Ceylac lui dit : "Et Julie, alors, tu l'aimes, mon salaud ?" ou un truc dans le genre. Et Hollande, qui est le mec le moins passionné du monde, il dégage la même fièvre qu'une enclume suédoise, répond : "La vie n'est jamais écrite", ce qui est une autre manière de dire : "Louloute, je vais pas te mentir, si demain Gisele Bündchen sonne à la casba et que je suis en slip, je suis pas certain de le garder". Lui, il est honnête, la fidélité, il sait que c'est pas pour lui, donc il va pas chez Leclerc mariage prendre le catalogue des robes.

A propos de mariage, Hollande et Gayet, samedi, étaient à celui de Franz-Olivier Giesbert à Marseille. Il y avait plein de monde, dont Estrosi, mais aussi le brushing d'Estrosi, Laurent Joffrin, bref, le plus jeune avait 76 ans, et Hollande logeait au Sofitel, la chaine d'hôtels officielle des chauds du pelvis. C'est là que DSK avait joué à chat avec une dame qui, si on lui avait demandé, aurait confirmé qu'elle préférait passer l'aspi. Sofitel de Marseille où Valérie Trierweiler était aussi ce week-end, pour un festival du livre,... Bref, c'est trop compliqué. Avec Macron, il y a juste une dame : Brigitte, avec qui c'est pour la vie. Donc que Hollande ne revienne jamais, on ne peut plus suivre. Je lui conseille d'ouvrir un kebab.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.