Chaque matin je m'étale sur le corps des pesticides interdits par l'union européenne, parce que c'est nous, la France, qui les fabriquons, cocorico, chanterait le coq s'il n'était pas mort après être allé trop près d'un champ traité au glyphosate.

Le monde, qui est en mouvement perpétuel, est stressant. Ah, Nagui je vous ferais bien un massage détente, mais ce n'est pas radiophonique, et puis votre vie est déjà un long moment de plaisir, c'est pourquoi à la place je ferai l'amour tout à l'heure à chacune des personnes du public. 

1 minute 20 (je me connais un peu), divisé par 25, ça fait 4 secondes de plaisir par individu, le temps pour le Parti Socialiste de gagner 0 électeur, donc la même chose qu'en 16 jours. 

La vie moderne, c'est stressant, on court, il faut aller chercher le petit à l'école, où le papi au Conseil Constitutionnel si l'on est l'épouse d'Alain Juppé, il y a le travail, les courses, on n'en peut plus. Mais, au milieu de cette frénésie, au cœur de l'agitation, vit isolé du reste du pays un groupe de gens paisibles, ce ne sont pas les Schtroumpfs mais les députés, qui diffèrent des Schtroumpfs par le fait qu'ils n'ont pas de petites queues bleues, ou alors si ça arrive, ils appellent le SAMU et débutent affolés la conversation par la phrase "vous allez pas me croire". 

Les députés sont cools, ils végètent sur leurs bancs telles les chaussettes humides de Ribéry quand après le match il prend sa douche en se demandant entre le robinet bleu et le rouge lequel fait l'eau chaude. Par exemple, en matière d'écologie, nous on agit, chacun à notre niveau, Daniel Morin par exemple lutte contre la surconsommation en achetant une chemise uniquement toutes les 6 années bissextiles, mais les députés, l'écologie, ils s'y intéressent moins qu'Abdelaziz Bouteflika au kung-fu. Ils vivent dans un espace-temps parallèle, où on a le temps de sauver la planète, et vendredi soir, pendant que personne ne regardait, parce qu'ils votent les lois comme nous on fait pipi dehors, avec la peur de se faire choper, ils ont repoussé de 3 ans l'interdiction de fabriquer sur le sol français des pesticides nocifs, du genre de ceux que si vous en lancez sur Sébastien Chabal, 15 secondes plus tard il a la pilosité des Kids United. 

La France est donc l'antre du diable, Macron c'est Belzébuth, il pique Brigitte avec sa fourche, qui lui crie "arrête, bébé, tu vas me décoiffer", parce que ces pesticides sont interdits par l'Europe, et nous on les fabrique mais pour les vendre à des pays qui ont moins de réglementations. Résultat, nos voisins en foutent partout sur leurs cultures, la fable de la Fontaine aujourd'hui, ce serait la cigale qui déboule chez la fourmi en hurlant "vas-y ouvre, le fermier procède à l'épandage, c'est notre Vietnam, je vais crever, aaahh". 

Mais le souci, c'est que dans le paquet de céréales qu'on fait bouffer au gosse, on retrouve ces produits blindés de phytopharmacie, parce que les pays à qui on vend des pesticides interdits nous refourguent leur production, et Théo, 4 ans, après un seul bol de Bibi Pops, s'effondre sur le sol en crachant du sang, les parents disent alors "avantage, on n'aura pas besoin d'aller au bout de la saison de Walking Dead, le gamin fait ça très bien". 

De même que le nuage de Tchernobyl ou les chanteuses à voix québécoises ne se sont pas arrêtés à la frontière française, on se prend en pleine tête le poison qu'on vend aux autres. Donc en novembre, les députés avaient voté l'interdiction des pesticides en 2022, 6 mois après, ils décalent l'interdiction à 2025, ils n'ont pas dit ce qui les avaient fait changer d'avis, après la séance à l'Assemblée, ils ont filé à bord de leur Porsche dernier modèle avant de se réfugier dans l'agence HSBC la plus proche où les responsables des lobbies agricoles les attendaient tout sourire, avec un mur de billets, des filles qui sortent d'un gâteau, et Mariah Carey en showcase privé. Bref, on ne sait pas ce qui s'est passé dans leur tête.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.