A peine élue, Maëva Coucke, notre nouvelle miss France est prise en pleine tempête médiatique : accusée de racisme, de ne pas être une vraie rousse et d'avoir une sœur jumelle qui pose nue dans Lui.

Maëva Coucke, Miss France 2018, vit un rêve éveillé. Oui, car samedi soir, la petite a été élue, ce qui n’arrivera jamais à Benoit Hamon, pour un physique pourtant aussi affriolant. On lui a mis la couronne. Elle a claqué la bise à Jean-Pierre Foucault, dont le visage était tellement grillé comme un toast, qu’on avait envie de lui étaler de la Confipote à la fraise sur les joues, et elle a débuté son activité, qui consiste pendant 3 jours à répondre à tous les médias, puis pendant 11 mois et 27 jours à se taper la foire expo de Nevers et le salon du saucisson d’Ardèche en faisant semblant de ne pas avoir envie de se pendre à une poutre avec la peau d’un saucisson d’Ardèche. 

On a Mister France à l’Elysée : un beau gosse hyperactif au regard à la fois déterminé et doux, ce qui donne envie de se faire prendre sauvagement mais en se faisant appeler poussin. Et Miss France, Maëva, qui va durer 4 ans de moins, comme les jouets chinois par rapport aux jouets en bois fabriqués dans les Vosges. 

Bien sûr, la gamine a déjà eu son lot de polémiques, puisque sur internet, ce réseau qu’on nous dépeignait comme l’accès au savoir universel et qui en fait sert à regarder des vidéos de chats portant des bonnets de Noël, on l’a traitée de raciste. En direct samedi, elle a parlé, à propos des cheveux de Miss 2017, d’une crinière de lionne. C’est flatteur. Si on devait parler des miens, on dirait : C’est une touffe de hyène pelée, de ceux de Daniel Morin, on dirait : C’est un ensemble vide. Donc crinière de lionne, je pense Tina Turner, Afida Turner,... en fait tous les gens qui s’appellent Turner. Si Michel Sapin s’était appelé Michel Turner, là il aurait une bonne grosse coupe mulet. Seulement Miss 2017 est métisse, donc les tweetos se sont dit : houlà, métisse, lionne, on la compare à une bête. Dans leur tête Maëva Coucke, le soir, enfile une cagoule et brûle des grandes croix dans les champs de la région de Cambrai en hurlant White power.

Puis la polémique s’éteint 7 secondes après avoir débuté, mais Geneviève de Fontenay, qui n’existe que par le buzz - elle va finir dans une télé-réalité à discuter du résultat de l’opération 5+5 avec un mec prénommé Kevin - lundi, passe sur C News. Ils la prennent une heure et se font rémunérer en chèques emploi service. Et là, Geneviève se met à bouillir, dans son chapeau il fait 60 degrés, ses cheveux se transforment en nouilles chinoises, et elle dit, mais par la barbe de Louis le Pieux, elle est restée bloquée sur ses idoles de jeunesse, Maëva Coucke a triché, ce n’est pas une vraie rousse.

...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.