Je vais vous présenter un sex-toy révolutionnaire qui peur contenir les cendres d’un défunt que vous aimiez, comme votre mari, ou votre chien, si vous aviez un rapport particulier à l’animal. Bref, même mort, vous pourrez procurer du plaisir à votre moitié.

Tanguy, je ne sais pas quoi offrir à mes proches pour Noël. Je comprends, Nagui, d’autant qu’ils vous ont déjà vous, donc c’est le plus cadeau qu’on puisse faire, ça. Oui, je sais que je ne vous dis jamais de choses comme ça, mais c’est l’esprit de Noël, j’ai envie de vous faire plaisir, d’autant qu’un compliment, c’est pas cher par rapport à un cadeau, et vous n’allez pas le vendre sur le Bon Coin. 

Allez, j’ai quand même une idée de cadeau pour vous, le sex-toy contenant des cendres de défunt, ça existe vraiment, alors le souci avec vous, Nagui, c’est que vous êtes vivant, donc si vous offrez ça à une dame qui vous adore, ça va être vide, et il faudrait un sex-toy de bonne taile pour pouvoir vous mettre vivant en entier dedans, ça ferait mal à la personne. D’autant que pour vous, ce ne serait pas drôle, ce serait comme de revivre votre naissance, mais 15 fois sur deux minutes.

Mais quand vous serez mort, un jour où vous aurez repris du rabe à la cantine de Radio France, celle qui partage votre vie pourra vous incinérer, l’incinération, c’est une sorte de barbecue où vous êtes la viande, et ranger vos cendres dans son sex-toy. C’est important de donner du plaisir au-delà de la mort, parce que la mort est un acte égoïste. Moi petit j’avais un grand-oncle avec qui je devais aller au parc Waliby, le 12 mars, il est mort le 11, bah il nous a laissé en plan, ce pourri, et on n’y est pas allé. 

Alors j’ai tenté un truc, j’ai dit « grand-tonton aurait aimé qu’on fasse le grand 8, allez, en sa mémoire, on va essayer d’attraper un Schtroumpf en peluche avec les pinces », mais rien à faire, ça a été annulé. Parce que le défunt n’est pas dans le partage, ce n’est pas une belle personne. Regardez Pompidou, il nous a laissé en plein mois d’avril avant même de sortir un disque de zouk pour qu’on passe un bel été.

Moi je suis hanté par une question, celle de la vie après la mort, certains disent qu’on monte au ciel, c’est la seule fois où Ryanair ne va pas nous saigner parce que notre valise est trop lourde, il faut en profiter. Et il se raconte que de là-haut, on voit les vivants, c’est-à-dire que là en audience cumulée, dans l’absolu j’ai les vivants les morts, les mecs ont voté Jean Tiberi pendant des années, ils peuvent bien écouter Pastureau. 

Or si on meurt, qu’on se retrouve au-dessus des nuages, là où même Evelyne Dhéliat ne viendra pas nous embêter, et qu’on voit en bas sa moitié se taper les ¾ du Kama-Sutra avec un autre, il y a de quoi péter un câble. Parce que tous ces discours, « si un jour je disparais, je souhaite que tu retrouves le bonheur », qu’on dit à l’autre, on lui sert ça parce qu’on a la patate, un petit 37.6, et qu’on imagine pas quitter ce monde, comme l’ont fait avant nous Groquick, Henri 4 ou Vincent Van Gogh, qui est mort en deux bouts, d’abord l’oreille, ensuite le reste.

Dans sa tombe, il y a un cercueil et une petite boite où normalement on range le shit. Mais en réalité, personne ne souhaite que l’autre soit heureux quand on a clamsé, un peu d’orgueil, enfin. Donc une société s’est dit « le meilleur moyen que le défunt ne soit pas remplacé, c’est qu’il continue à envoyer sa loute au 7ème ciel », et ils ont lancé 21 grams. 21 grams, c’est un sex-toy en verre soufflé transparent, dans lequel se trouve une urne miniature avec les cendres du mari, je dis mari parce qu’on peut le faire avec celles de son père, mais au moment de s’en servir, on risque de ressentir des sentiments mitigés.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.