Choupette la chatte de Karl Lagerfeld, qu'il avait désigné de son vivant comme l'héritière d'une partie de sa fortune est riche de plusieurs millions, depuis hier, toutes les banques l'appellent, Jérôme Cahuzac déguisé. Félix le chat qui l'a même approchée pour essayer de se refaire...

Karl Lagerfeld nous a quittés et ça me subjugue toujours de voir des gens qui ont une vie aussi chargée, ont révolutionné leur secteur d'activité, Lagarfeld a même été le seul être au monde sur un total de deux en tout à porter le catogan avec élégance, puisque l'autre à avoir fait ça, c'est Francis Lalanne, ça m'étonne de les voir mourir. 

Mourir me paraît tellement nul, c'est même pire que quand les piles de la zapette lâchent alors qu'on est sur NRJ12. Moi qui suis athée, en plus je ne peux pas me dire que des anges tout nus viendront me chercher pour m'emmener par-dessus les nuages, pour les chrétiens, mourir c'est ça, c'est avoir la vie de Thomas Pesquet s'il était tombé à l'époque des grandes soirées du Queen, c'est génial. 

Mais moi, je n'ai rien à quoi me raccrocher, pour moi la mort c'est un grand trou, c'est affreux, ça ressemble au déficit public de la France, si ça se trouve, à la fin on a la vision de Bruno Le Maire qui vous dit "vite, avant de clamser, balance le code de ta carte Visa". Donc je sais qu'on dit "votre art vous survivra", pour Lagerfeld, ça marche, mais moi, 3-4 chroniques sur France Inter écoutées à 12h10 par des gens qui sont en train de bouffer, je suis l'humoriste de la lèvre pendante et du jus de poulet sur le menton, il ne va rien rester de moi. J'ai le même potentiel pour passer à la postérité que le chanteur de Touré Kunda au sein du petit monde des identitaires. 

Si je me suis trompé et qu'il y a un paradis, là-haut on va me dire "faites la queue, on a des artistes qui ont plus marqué leur époque à faire rentrer avant vous", je dirai "qui ?", on me répondra "Ophélie Winter, Joëlle Ursull, le chien de Télé Z". Je dirai "vous déconnez, j'ai quand même fait France Inter, la radio de Daniel Morin", l'ange me répondra "je sais pas, on est trop haut ici, on capte pas, et puis Daniel qui ?". Je dirai "Daniel Morin, ne me dites pas qu'il est pas dans le fichier, je peux pas être mort avant lui, il est de 58", l'ange répondra "si, j'ai votre fiche, le 2 mars 2046, vous avez regardé un vieux Taratata en rediffusion sur TV Mélodie, il y a eu un duo Zaz-Black M, le cœur a lâché. Daniel Morin, au même moment, je regarde sa fiche, était chez Emmaüs afin de renouveler sa garde-robe, il est donc vivant".

C'est pour ça que je suis contre la mort, Nagui, parce que c'est affreux de se dire qu'on est là, tous à faire des blagues, avec des fortunes diverses, et qu'un jour on n'existera plus, Marlène Schiappa et Cyril Hanouna auront repris la tranche, avec l'émission "des nouilles dans ta culotte", qu'aura acceptée Inter après l'obligation qui lui aura été faite de réaliser 80% de parts de marché avec 230 euros par an de budget. Le seul avantage quand on décède, c'est 1- qu'on n'a plus à se farcir la corvée de vaisselle, 2- qu'on va mourir en même temps que la planète, si on est un peu mégalomane, c'est un gros kiff, 3- qu'on laisse de l'argent à ceux qu'on aime. 

Karl Lagerfeld, par exemple, a légué en 2015 une partie de sa fortune à Choupette, sa chatte, qui a un compte Instagram avec 130000 abonnés, pour vous donner une idée, Édouard Philippe n'en a que 46000, pour un poil bien moins soyeux, d'après ses proches. Choupette a tourné dans des pubs, elle a gagné trois millions d'euros rien que sur l'année 2014, bloqués sur un compte, Lagerfeld disait n'y avoir pas touché, donc la bestiole se retrouve à la tête d'un magot, sitôt le deuil digéré, ça va être la folie. Elle va faire une orgie de Whiskas aux petits légumes, doré à la feuille d'or par Ribéry, racheter la moitié de Chaville, et passer le reste de sa vie à glander, bref, une existence de rêve.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.