Dans cette chronique, Tanguy Pastureau nous parle du jugement d'Edouard Balladur pour le financement de sa campagne à la présidentielle de 1995, un jugement tellement pépère qu'on dirait la campagne de vaccination de Jean Castex.

M. Pivot, j’ai pour vous une admiration qui touche à l’inextinguible, j’utilise ce mot car je sais que vous le comprenez, quand je veux être compris des autres invités, je dis « wesh », ou « vous non plus vous n’êtes plus sur scène, bah ouais mais Bachelot, elle est nulle », pour vous, c’est inextinguible. Je vous admire tellement que j’ai envie de vous appeler Bernard, et même, allez, mon gros loulou. Mais alors, allez-vous me dire, aussi surpris qu’Afida Turner si elle se faisait écraser par un bibliobus, ce serait sa 1ère rencontre avec le monde de la culture, pourquoi cette proximité ? Et bien parce que je suis un homme d’habitude, j’ai ma petite routine, le matin j’ouvre mon courrier, des lettres de fans, il y a notamment Engie, je sais pas qui c’est celle-là, mais tous les 2 mois elle essaie de me soutirer du fric. Ensuite je me douche, je fais mon sport, c’est-à-dire que je mets mon slip, ça fait que je me baisse et je me relève, donc je fais mon sport. J’adore la routine et je déteste les surprises, ce qui fait dire à la plupart de mes amis « tiens, on va plutôt essayer de trouver un autre ami ». Et comme j’aime la routine, je vous aime, mon gros loulou, parce que je vous vois depuis toujours, à la maison on regardait vos émissions, au collège je faisais vos dictées, adulte j’ai tenté d’approcher 2-3 étudiantes en prépa littéraire en me faisant passer pour vous, je m’étais fabriqué des sourcils épais avec les poils du caniche de ma tante, seulement, elles me prenaient pour Domenech, et me traitaient de loser avant de partir. Et puis vous durez, vous n’êtes pas une dame, vous êtes un mâle blanc cisgenre, donc je peux dire votre âge, vous avez 85 ans, mais je rêve d’être vous à 85 ans, cet œil pétillant, ce cheveu lustré, et ces connaissances, vous savez, vous, que la madeleine c’est Proust et la brioche c’est Pasquier.

Mais je rêve aussi d’être Édouard Balladur. Ah Balladur, le king du mocassin à glands et de la loden graissée à la cire de phoque, il a inventé la mollesse 30 ans avant Max Boublil. Il a 91 ans, et hier il faisait son come-back, devant la Cour de Justice de la République, c’est comme une interview sur la chaîne "Non Stop People" quand on est un ancien politique et pas Kev Adams. Il est jugé pour le financement de sa campagne à la présidentielle de 1995, donc je crois qu’on peut le dire, la justice va trop vite. Non mais moi j’ai peur pour eux, parce qu’un jour, il y en a un qui va se faire un claquage. Alors j’ai suivi le retour de Balladur, il n’a pas changé, puisque l’avantage qu’il a, c’est que physiquement il a toujours été vieux, je pense qu’à sa naissance, sa mère s’est mise à hurler « au secours, il y a une personne âgée dans ma chambre », puis l’auxiliaire de puériculture est entrée et a dit « mais enfin, il s’agit de votre bébé », là dans le couffin, le gamin lisait le magazine "Notre Temp"s, ses 1ers mots ont été « sous-pull Damart ». 

Alors l’affaire est assez compliquée, en 95 Balladur a reçu sur son compte 10,2 millions de francs, ça semble énorme comme ça, mais en fait, c’est 1,5 millions d’euros, avec ça vous pouvez juste acheter la jambe droite d’un footballeur international. Or, le souci quand on reçoit un million 5 sur son compte, on a tous vécu ça un jour, Daniel Morin appelle ça « droits d’auteur SACEM décembre 2020 », c’est que la banque s’en aperçoit, c’est pourquoi j’aurais tendance à conseiller la mallette de billets, où le sac banane si vous êtes Benoît Hamon et qu’on vous rembourse à hauteur du nombre de voix que vous avez faites. Cette somme, paraît-il, a servi à financer la campagne de Balladur, qui en plus s’est vautré telle une vieille crêpe lancée par une bigoudène déchirée aux hormones, tout cet argent pour rien, c’est révoltant, comme me le disait hier Vincent Bolloré, un ami breton, avant d’ajouter « pour 2021, mon objectif est d’avoir zéro euro de charges salariales ». Alors, je rassure les fans d’Edouard Balladur, dont Morgane Cadignan, qui en 95 avait 5 ans, donc elle a pu le confondre à un moment avec Bob l’Éponge, il ne risque rien, il réclame la relaxe, partant du principe que les faits sont prescrits, tu m’étonnes Brandon, 25 ans pour activer la machine, on n’a pas affaire à des gens pressés, le temps qu’ils demandent le sel à table, Bruel a eu le temps de lire "Guerre et Paix" à voix haute 2 fois. C’est tellement pépère qu’on dirait la campagne de vaccination de Jean Castex. 

Tout ça pour vous dire que je me sens plus vieux que bien des seniors, Balladur, 91 ans, la patate. Line Renaud, 92 ans, qui est allée se faire vacciner contre le Covid, elle a fait une vidéo ensuite pour dire qu’elle était en pleine forme, elle est même partie en freestyle, elle a breaké sur la tête. Joe Biden, 78 ans, qui vient de trouver un job, une mission d’intérim de 4 ans, mais Lady Gaga, qui doit bosser pour Adecco, a accepté de chanter pour lui. Plus que jamais, quand on est âgé, on n’a pas d’âge. C’est pour ça que j’ai hâte d’être vieux, pour vivre, enfin. Merci, M. Pivot, mon gros loulou, de n’avoir pas d’âge.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.