Les Rolling Stones étaient sur la scène de la nouvelle salle, au nom de supermarché, U Arena hier soir. Mais ils ont aussi signé un partenariat avec le PSG, contre un petit chèque.

On reparle des Rolling Stones. Oui, en fait, ça fait plus de 50 ans qu’on parle d’eux. C’est le point commun qu’ils ont avec Alain Jupppé. C’est le seul d'ailleurs. Les Stones ont survécu à tout : la drogue, la boisson, les MST, les impôts,... Chaque jour où ils parviennent à se mettre debout, leur femme brûle un cierge. 

Mick Jagger, seul septuagénaire à entrer dans un jean slim sans faire péter ses varices, a encore la patate malgré tout ce qu’il s’est fourré dans le cornet : alcool de pêche, cocaïne, amphètes, omelette aux champis, pépitos au LSD,... Il n’a jamais eu à acheter de balai parce qu’il sniffait lui-même les miettes. Les Stones, ils se sont mis dans leur vie plus de paille dans le pif qu’un hamster un peu myope. Ils ont passé la moitié de leur existence en plein trip, à voir des vaches jaunes, des carottes qui parlent, Jean-Marc Morandini entouré de vieux, Benoit Hamon élu à un scrutin, des hallucinations délirantes... 

Et malgré tout ça, ils vont bien. Alors que si Bruno Le Maire s’enfile juste une Tourtel, il claque, et des angelots descendent le chercher en lui disant :

Écoutez, on attendait plutôt Valéry Giscard d’Estaing. 

Les Stones ont 293 ans à eux 4, soit autant qu’Édouard Balladur tout seul, et ce sont des stars planétaires. Il y a Jagger, le chanteur à grosses lèvres, capable de flinguer un tube de Dermophil Indien en 16 minutes. Mais il y a aussi Keith Richards, le guitariste au look d’intermittent pouilleux, qui a fait son dernier shampoing sous Thatcher. Il y a Charlie Watts, le batteur, et Ron Wood, le petit jeune de la bande, car il n’a que 70 piges. C’est un bleu-bite, le Macron du rock. Brian Jones, membre originel, est lui mort en 69. On l’a retrouvé dans une piscine. Comme Philippe Lucas n’était pas là pour l’engueuler en lui criant : Vas-y, nage où j’te latte ta gueule, il s’est noyé.

Les Stones ont donc tout vécu, et ont engrangé un paquet de pognon à faire rosir les joues d’un saoudien. Du coup, ils ont un train de vie délirant : 16 millions de fois celui de Philippe Poutou. Exemple, Mick Jagger est propriétaire d’un château en Indre-et-Loire, le château de Fourchette. Comme c’est un lover, sur place, on l’appelle le bon coup de Fourchette. Et comme tous les gens fortunés, ils doivent faire entrer en permanence un max de brouzouf pour ne pas redescendre l’échelle sociale et se retrouver dans un HLM sur le même palier qu’Alexis Corbière de la France Insoumise.

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.