Tanguy lit beaucoup la presse en ce moment...

Oui, parce que je n’ai que ça à foutre, j’ai plus de spectacles, plus de télé, juste 2-3 chroniques chez moi devant mon ordi comme le 1er puceau de radio associative venu, on peut parler d’une fin de carrière. Carrière qui se crashe en plein vol, comme celles naguère du groupe Simon et les Modanais, d’Alain Carignon et des tamagotchis. Et ce qu’il y a de bien avec la presse, c’est ce que sont des vieux qui y bossent, ils écrivent donc des papiers pour les vieux, comme nous, Nagui. Du coup, je comprends tout, j’ai essayé, d’aller sur Tik Tok et Snapchat, mais quand j’ai dit mon âge, les gens pensaient que j’étais un pervers, pourtant j’avais pris un pseudo, celui d’une star télé, Christian Quesada, vraiment, je comprends pas. 

Exemple dans la presse hier, on nous a donné des nouvelles de Gérard Depardieu, qui est confiné dans son château, de Valéry Giscard d’Estaing, qui est confiné dans son château, de Johnny Depp, qui est confiné dans son domaine, et de DSK, qui est confiné dans un ami. 

Depardieu d’abord, est dans le Maine-et-Loire, à Tigné, son château, où il a des vignes, il fait du vin, qu’il boit, c’est pour ça qu’on n’en trouve pas dans le commerce. Et Paris Match nous dit que d’après un de ses proches, il est remonté contre le président Macron, donc il est français, quoi. Macron, c’est cet être bavard qui pour vous demander le sel ferait une allocution de 37 minutes à la fin de laquelle, en salant ses frites, il s’exclamerait « et ça, c’est la vision que je me fais de la grandeur de la République Française », il est barré.

Giscard d’Estaing, de son côté, va bien, il est confiné dans son château lui aussi, dans le Loir-et-Cher, où les habitants l’appellent Highlander, il est immortel. Vous le coupez en deux, il continue à se déplacer, il a la vie d’un lombric. Giscard a 94 ans et d’après le Parisien, il profite du confinement pour rédiger une tribune sur l’Union Européenne pour le journal l’Opinion, ce qui, sur l’échelle du fun, se situe à la 4200ème place, juste après « marcher pieds nus sur le Playmobil de ton fils ». Vous me proposez cette vie-là, être coincé dans un château avec une existence de centriste, ou celle d’un curé ayant fait vœu de chasteté qu’on envoie gérer la paroisse du Cap d’Agde, je prends le curé.

Autre star, Johnny Depp, l’acteur qui se lave pas mais comme il est beau ça passe, qui est confiné, dit Le Point, à St-Tropez, le village clinquant où Patrice Laffont joue aux boules contre Enrico Macias depuis juin 57. Depp y possède un domaine de 400 m2, avec piscine et plage de sable, c’est comme Paris Plage mais sans les gosses de centres aérés qui chouinent, et il a fait sa 1ère vidéo Instagram confiné. Il a conseillé à ses fans, je cite « de peindre, dessiner, ou faire des films », c’est vrai que c’est tout con mais on ne pense pas assez à faire des films chez soi, ou alors si mais très vite on laisse tomber le scénar de base, une réflexion autour de l’isolement, pour finir par dire à son épouse « bon, je suis pas Lars Von Trier, Sandrine, ma loute, on se met à poil, ça tourne ».

Enfin, le Parisien nous dit que Strauss-Kahn est confiné chez lui, il n’a pas de château, juste un donjon, et qu’il conseille les macronistes, qui sont tellement aux fraises qu’ils vont se faire cueillir par des profs venus aider pour la cueillette à Plougastel. Il a eu au téléphone Bruno Le Maire, ministre du déficit public, pour le guider, parce que Nono est perdu, et il a rédigé une note. Apparemment, ça impressionne Macron, c’est vrai que ça change de Sibeth N’Diaye qui nous dit qu’on est trop cons pour arriver à mettre un masque. DSK, des masques, il en a eu, avant tout le monde. En soirée. Un pionnier.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.