La Chine a créé un casque muni de capteurs permettant de connaître les émotions intérieures des gens. Tanguy Pastureau fait le point.

On se connait tous tellement mal, finalement. C'est vrai, Nagui, ainsi derrière votre apparente sympathie et vos yeux pétillants de malice tels ceux de Laurent Wauquiez quand dans la boutique Guy Cotten, il craque sur une nouvelle parka de pêcheur qui pue la daurade, vous êtes peut-être un être vil, qui rêve de rouler en Hummer sur Ingrid Chauvin afin d'éliminer toute concurrence à votre jeu télé. 

Leïla, contrainte socialement de surjouer la carte de l'intellect parce qu'elle est sur France Inter, se dit peut-être à l'instant : "Purée, j'ai une de ces envies de m'écouter un bon Emile et Images, allez, rien à taper, je postule à Chantefrance". Il est impossible de savoir réellement, derrière nos sourires convenus et nos T-shirts Juliette Armanet - Michel Sardou pour moi qui cherche le licenciement abusif de la radio publique afin de prendre une blinde aux Prud'Hommes - ce qui nous anime. 

Quelles sont nos émotions ? Ainsi Gérémy Credeville, qu'on voit faire le con chez Arthur en slip licorne - c'est comme le slip kangourou mais avec une corne, si bien que si on oublie de l'enlever avant le coït, on perfore la personne dans le sens de la longueur et qu'elle râle puisque les gens ne sont jamais contents - Gérémy est peut-être un romantique absolu, qui n'a pas eu la chance de naître sous Musset mais sous Musso, et qui doit faire triper la ménagère pour remplir ses salles. On ne sait rien des émotions intérieures des autres, sauf en Chine, ce pays surpeuplé qui nous a donné le menu B3 et la version hardcore du macronisme, qui consiste à bosser tout le temps et gratos.

En effet, la Chine a inventé un casque, qui ressemble à celui en cheveux que porte Christian Estrosi quand chez Camille Albane il s'est fait gonfler chaque bulbe à la brosse soufflante, et qui détecte les pics émotionnels chez les salariés. C'est-à-dire qu'on le met sur soi, on fabrique des sweat-shirts ou des jouets pour chien qui font pouet-pouet, donc on ne ressent rien, sauf si on est soi-même un chien, auquel cas on remue la queue et on bave au premier pouet-pouet, tel Philippe Manœuvre quand sa femme met Jumpin' Jack Flash des Stones sur la platine, mais avec plus de poils et moins de cuir. 

Dans ce cas, le travailleur ne ressent rien, sinon de l'ennui, ce qui est la norme dans 99% des jobs. Sauf dans celui de Christophe Castaner, parce qu'il consiste juste à dire que Macron c'est Jéovah avec l'air exalté du teufeur sous ecsta. Mais si le salarié, par exemple, ressent du stress, le casque le signale au chef, qui se dit : "Houlà, Kevin" - j'imagine que les chinois aussi s'appellent Kevin, comme en Californie ou dans le Pas de Calais - "Houlà, Kevin se sent mal, je le sens aussi stressé que Christopher Froome quand il n'a eu ni sa piqure de 16h02 ni celle de 17h27, encore moins celle de 18h40, je vais le placer à un poste moins critique, un truc qui sert à rien, comme premier secrétaire d'Europe Ecologie les Verts".

...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.