Chaque jour qui passe nous rend plus bêtes, si on se compare à l’intelligence artificielle. Celle-ci est capable désormais d’imiter notre voix, de fabriquer du whisky et de prédire qui aura une attaque cardiaque et quand.

L’intelligence naturelle étant globalement un échec, il y a quand même pas mal de cons, on a préféré en créer une artificielle, parce que ça allait plus vite. L’intelligence artificielle, il y en a dans tout, les moteurs de recherche par exemple : si une fois vous tapez sur Google « faire un stage », le lendemain le site vous proposera le parcours de Christophe Castaner au ministère de l’intérieur. Si vous tapez « panda », on vous renverra sur la billetterie du zoo de Beauval. Si vous tapez « sexe », sur un site porno. Si vous tapez « panda » puis « sexe », sur une vidéo très gênante, du panda du zoo de Beauval cuisses écartées tandis qu’il murmure « ggrr », ce qui en panda, signifie « ah, Brigitte, oui ». 

L’intelligence artificielle, il y en a aussi dans les applis de navigation comme Waze, qui calculent en temps réel le meilleur parcours, exemple : un live de Beyoncé à Bercy, il vous fait éviter le coin, trop de monde ! Un meeting de Nathalie Loiseau, il vous fait passer devant la salle. Mais mieux, une équipe de chercheurs finlandaise vient de créer un algorithme capable de prédire la mort de quelqu’un, c’est-à-dire qu’on prend vos données, fumez-vous, oui non, buvez-vous, oui non - si on entre celles de Depardieu, le système écrit Error. Et là, le machin vous dit « coco, c’est pour le 16 juin 2021, ensuite c’est RIP toi-même », et là il vous reste 2 ans pour faire tout ce que vous n’avez pas fait, Bruno Le Maire, par exemple, déboucherait un panaché Force 4 en criant, enfin, en murmurant « ouais, rock’n’roll ». 

La précision de cette intelligence artificielle est de 90%, parce qu’elle ne gère pas les choses imprévues que vous pouvez faire : à Fort Boyard, vous êtes invité, vous êtes chanteur, vous sautez, Olivier Minne n’a pas attaché l’élastique parce qu’il a détesté votre dernier album, paf, vous vous éclatez en bas, juste à côté de Félindra, qui déclare « chouette, super dîner pour mes tigres, ça va les changer des côtes de porc ». Donc là on rigole, parce qu’on est bêtes, mais cette intelligence artificielle a pour but de prévenir les médecins avant qu’il y ait un souci, c’est-à-dire que bientôt, l’hosto vous appellera, vous dira « bonjour monsieur, vous allez faire une attaque le 2 », vous répondrez « arrêtez vos conneries, on est le 2, ah qu’est-ce qui m’arrive, arrgh », et le Samu sera tellement en avance chez vous que les mecs seront sur le clic-clac en train de mater Motus en se disant « bon, il lâche, ce cœur, oui ou flûte ? ».

Autre application incroyable de l’intelligence artificielle, aux Etats-Unis, ce pays qui nous a donné les donuts et Donald Trump... Pour les distinguer, Trump c’est celui dont le trou n’est pas au milieu mais tout en haut, au niveau du cerveau. Aux USA, une start-up a réussi à reproduire à 100% la voix d’un acteur américain, ils ont pris 1000 épisodes d’un podcast qu’il fait, l’ordi a bossé, et arrive avec la voix du gonze à faire des chroniques à sa place, et là je dis oui. Parce que je pense à mon cas particulier, ma grande passion dans la vie est de ne rien foutre mais j’aime trop l’argent, et bah si j’ai ce logiciel, il peut me sortir 12 chroniques/jour pendant que moi je glande. Il analysera mes 2 ans de chroniques ici, notera les thèmes récurrents, Eddy de Pretto, la Bretagne, la mort, le mot brozouf, Arielle Dombasle, la dépression, la pilosité de Daniel Morin, le Xanax, et il fera un mix de tout ça. Mais cette technologie effraie certains, parce qu’on pourrait utiliser votre voix pour vous soutirer des informations. Exemple, votre 06 sonne, Nagui, vous décrochez parce que vous êtes dispo, je suis en train de faire ma chronique. Là, une voix dit « salut bébé, c’est Delphine Ernotte, ta boss à France Télé, tu peux me filer ton n° de carte Bleue, c’est pour te filer une prime ? ». Vous dites « 4970 2242 1815 6507, expire 07/20 », seulement paf, comme on dit - sauf les communistes qui disent pif - il s’agit d’un robot.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.