Sale temps pour les jeunes députés de la République en Marche. Les petits nouveaux de l'Assemblée Nationale sont déjà complètement claqués.

Les députés de la République en Marche sont fatigués. Oui, 6 mois qu’ils bossent. Ils en sont à 400 trimestres de cotisation de moins que Charles Aznavour, et ils sont déjà claqués, les petits loulous. Il faut dire que le rythme est intense, car Macron, le Speedy Gonzales du Touquet, réforme tout, le travail, la fac, la retraite, l’assurance chômage,... C’est pas un mec, c’est un flacon de Blanco. Tout ce qui a été fait avant, il efface. Et dans 8 mois, Stéphane Bern dira dans Secret d’Histoires que la France fût créée le 14 mai 2017, même si, ajoutera-t-il, 1981 fût une année charnière, car c’est celle de la création des vérandas Akena. 

Bref à l’Assemblée, ça vote H24, jour et nuit. Il y a plus d’activité humaine là-dedans que sur un an de tournage du site Orgiestchèques.com. Le matin 9h, les députés arrivent, passent par le stand que les anciens médecins de l’équipe Festina ont monté devant. Les types leur mettent un entonnoir dans le gosier, y font couler un mélange EPO-ristretto-guarana-poppers + une goutte de sang de Macron et ils votent jusqu’à 8h le lendemain matin. 

Ils n’en peuvent plus. Ils sont dans le même état d’épuisement que Manuel Valls s’il lisait les commentaires sur lui que les gens laissent sur internet. Forcément, Macron n’a pris que des bleu-bites. Il a signé tous les glandus qui avaient pas envie d’attendre les journées du Patrimoine pour visiter l’Assemblée, et là les mecs découvrent qu’il faut bûcher et ils pleurent. Moi ça m’a fait la même chose ici, je me suis dit, Nagui, c’est un méridional, ces gens-là sont nonchalants, on va se foutre sur un banc en regardant les plus jeunes jouer aux boules, résultat, je m’enquille 5 émissions semaine et lui 127. Un enfer.

Donc les néo-députés La République en Marche travaillent même la nuit. Ils ont la vie de David Guetta mais sans l’entrée gratuite en boite. Ils ont cru parce qu’ils étaient fans de Macron qu’ils étaient comme Macron, capables de pioncer 2h par nuit, de faire un tennis en répondant à leurs textos et de lancer la balle à leur chien à plus de 1200 mètres. Macron c’est le fils qu’auraient pu avoir Pablo Escobar et Wonder Woman. Mais c’est toute la différence entre une idole et son public. Moi quand j’étais petit j’étais fan de Madonna, une fois j’ai jeté mon slip dans la classe en criant : Bonsoir Paris ! Est-ce que vous êtes chauds ? en me cambrant. Et à part le maitre qui avait l’air content, il a sorti des bonbons, ça a été un bide. Macron est indépassable, il est plus haut que la voix de Christophe Willem.

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.