Quelle délicieuse odeur que celle du Kouign-amann, ce gâteau breton bourré de beurre qui au bout de seulement dix parts vous fait sans chirurgie l’arrière-train de Kim Kardashian. Figurez-vous qu’une entreprise des Côtes d’Armor a créé un gel douche au Kouign-amann, pour être breton des pieds à la tête !

Daniel, je le vois à vos poils de barbe qui sont en érection, si un fakir indien vous croisait maintenant, il viendrait se frotter sans slip contre votre visage en poussant des petits cris. 

Malheureusement, nous sommes ici entre français, ce qui fait qu’il ne se passera jamais ce genre de choses, pas étonnant que l’auditeur de France Inter de gauche, ce qui est un pléonasme, en soit encore à fantasmer quand on parle de faire un massage de la prostate à Pierre Arditti. Si je sens si bon, c’est parce que tous les matins, je lave ce corps qui fait triper la gueuse avec du gel douche au Kouign-amann, lequel gel vient d’être lancé par une entreprise bretonne. 

Alors, pour les malheureux qui ne sont pas de Bretagne, Patrick Bosso, Jean-Michel Aphatie, Kim Jong-un et deux autres, le Kouign-amann, qu’est-ce que c’est ? Et bien c’est un gâteau breton, pas compliqué à réaliser puisqu’il se compose de beurre, mais aussi de beurre et de beurre, vous en déposez un bout devant les locaux d’un magazine féminin juste avant l’été, la rédaction dénonce une tentative d’attentat. Et, comme bien des choses mauvaises pour la santé, c’est délicieux au goût, ça coule dans la gorge, on sent son estomac gonfler, puis ça tombe dans les fesses, le moindre organe touché par le Kouign-amann double de volume, c’est à cause d’une bataille de Kouign-amann organisée sur le port de Concarneau avec des potes que les Bogdanov ont cette tête-là, ni l’un ni l’autre n’a pu éviter la part qui leur est arrivée droit dans la face. 

Quand on en mange, on a les doigts dégoulinants de beurre, ce qui légitime le concept du conjoint, parce qu’on peut se les frotter dans le dos de l’autre en faisant semblant de lui faire un câlin. D’ailleurs, il faut le savoir, si en 1610 Henri IV est mort poignardé, c’est que Ravaillac, son assassin, grand consommateur de kouing amann, voulait juste s’essuyer les doigts sur lui, mais il avait oublié que dans la main il avait encore le couteau qui venait de lui servir à découper le gâteau en quatre, et paf, la connerie, il a ripé.

Bref, le Kouign-amann, c’est succulent, et ça définit en partie l’identité bretonne, avec la mélancolie et le sable fin qui se glisse dans les fesses. Or, c’est devenu important, les origines, avant, on s’en foutait, on était vaguement français, ou même corse, mais maintenant même les vosgiens sont fiers de leur région. Julie Gayet, la première fois qu’elle a découvert François Hollande nu, s’est écriée « ah mon doudou, t’as une tâche de vin sur la hanche », l’autre a répondu « pas du tout, c’est la carte de la Corrèze que je me suis fait tatouer », avant de hurler « 1.9 forever ! ». 

Moi, pour me donner de l’épaisseur, je me suis inventé un ancêtre africain, Babacar, heureusement que je connais la culture africaine, France Gall, tout ça, quoi. Quand à la télé il y a les Magic System, je me mets à pleurer, tout le monde croit que c’est parce que je pense à mes racines, mais en fait, je pleure parce que j’entends les Magic System. On est tellement déçus de nos vies en général qu’on se sent obligés de se créer un grand roman familial, alors que toutes les origines sont aussi nulles les unes que les autres, en général, il y a une musique autochtone dont on a fait le tour en 2h, avec dans chaque pays un instrument pas possible qui vous casse la tête, le biniou, la viole de gambe ou la derbouka, il y a 2-3 vieux qui vous disent qu’avant internet, on prenait l’apéro les uns chez les autres, un musée de la marine ou de la guerre 39-45, et c’est plié.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.