Christian Estrosi est beau, sent bon le sable chaud ou plutôt les galets brûlants puisque c'est le maire de Nice, et il s'ennuie comme un rat mort dans sa ville de seniors. Du coup, pour s'occuper, il lance la reconnaissance faciale par caméra, c'est infaillible, même si votre mère ne vous reconnait pas, le système si.

La reconnaissance faciale arrive en France, il était temps, parce qu'on est à la bourre par rapport aux chinois, mais notre Xi-Jinping à nous s'est sorti les doigts, il s'agit de Christian Estrosi, alias petit dragon faisant son jogging en legin qui lui moule les fesses. Estrosi, c'est le maire de Nice, un solide gaillard de 63 piges qui grâce à un physique de mannequin slip n'en fait que 62. Et il a la patate, le bougre, moi j'ai 45 piges je suis claqué, rien que de lire votre emploi du temps, Nagui, j'ai envie de mourir, lui il y a un an a eu un bébé, ces trucs longs et suintants qu'on sort du ventre du parent 2 tandis que le parent 1 s'évanouit comme un con alors qu'il était censé faire le Facebook live pour les proches. 

Estrosi fait partie des Républicains, mais H24 il critique Wauquiez, il a la vie d'une punaise des bois dans la poutre de la chaumière finistérienne de Nolwenn Leroy. Bref, c'est un homme libre, beau, bien dans son corps, on a envie de faire un BEP massage juste pour le détendre du dos, s'il disparait des médias, la moitié du combat contre le réchauffement sera gagné et Greta Thunberg, la fillette suédoise qui fait la grève de l'école pour le climat, pourra retourner en 6ème C, cette branleuse. 

Le seul problème d'Estrosi, c'est qu'il est à Nice, et que c'est pas la ville la plus fun du monde, à moins d'avoir plein d'argent auquel cas on descend au Negresco et on achète un petit roumain au feu rouge pour qu'il retire un par un tous les galets de la plage afin de s'allonger sur du sable. Estrosi, donc, s'ennuie, tel un vendeur au rayon survêt du Décatlhon de Mulhouse à qui on projetterait un documentaire sur les créations de Lagarfeld. C'est pourquoi il a décidé de tester à Nice la reconnaissance faciale, c'est comme sur Youporn, mais avec des caméras à la place des pénis.

Le test s'est fait mardi et mercredi, durant le carnaval de Nice, ce moment où les gens dansent en se lançant des serpentins, c'est une sorte de biopic de Patrick Sébastien. Ils ont installé partout des caméras intelligentes, il y a la caméra de votre papi, totalement crétine, qui filme les gosses de la famille en train de se vautrer en balançoire, et celles d'Estrosi, qui sont intelligentes, je pense qu'avant elles ont servi à filmer des scènes sur les films de Wim Wenders, quand on leur a dit "vous allez faire la captation de la tournée Stars 80", certaines se sont autodétruites. 

1000 volontaires ont accepté d'être reconnus dans la foule, c'est-à-dire qu'ils ont été fichés dans le système, et la caméra, les voyant, se dit "purée, je suis pas sûr, mais je crois que c'est Jean-Luc derrière le char Brigitte Macron, on le reconnait pas trop parce qu'il a du boire et qu'il bave, mais je pense c'est lui". 

Il y a donc 1000 niçois que la mairie peut suivre à la trace, une vie atroce pour les mecs devant les écrans, parce qu'ils se retrouvent juste à mater des gens qui achètent des baguettes, a priori si on fait partie des 1000 volontaires, c'est pas pour se faire péter devant H&M avec une ceinture explosive, qui à Nice sont des ceintures Gucci, en criant "dehors les gueux". D'autant que les caméras bossent seules, puisqu'elles sont sophistiquées, il a pas fait les soldes sur Cdiscount, Cricri, par exemple, elles prennent en compte le vieillissement d'un individu, vous mettez dans l'ordi une photo d'Alain Delon jeune, Delon demain déboule à Nice, même les traits tirés après une nuit agitée passée à rêver de lui-même en se réveillant tous les ¼ d'heure à cause du désir, le système le reconnait. C'est infaillible, et si au carnaval vous portez un masque de Mickey, la caméra vous remet et Estrosi vous ramène dans sa Renault Talisman personnelle jusqu'à Disneyland.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.