Tanguy, l'Europe rêve à son tour d'aller sur la Lune.

Oui, juste parce qu'on vient de se faire griller par la Chine, sinon on en aurait encore moins à faire que Carla Bruni de choper des places pour le Hellfest. 

La lune pourtant, c'est nul, c'est un coin très surcoté, il n'y a rien, même pas de McDo, alors qu'à Macon, l'équivalent français de la lune, il y en a deux, et la pesanteur y est 6 fois moindre que sur terre, c'est-à-dire que là-bas, Booba et Kaaris font 27 kilos chacun, le poids qu'ici on a à 6 ans, donc s'ils allaient là-haut, ils seraient raccord avec leur âge mental, ces deux branleurs. C'est un enfer, l'apesanteur, sur la lune, dès que vous sautillez, vous décollez de 15 mètres, les astronautes ne comptent pas les moutons pour s'endormir, parce que le temps que chaque bête monte et réatterrisse derrière la barrière, en une heure ils n'ont pu en dénombrer que 4. 

Donc le 3 janvier, alors que nous on digérait à peine des blocs de foie rongés par la maladie de volatiles crevés dans d'atroces souffrances, met connu chez nous sous l'insolite sobriquet de "repas de fête", les chinois, qui bossent, eux, faisaient atterrir une sonde sur la face cachée de la lune, celle qu'on ne voit jamais, l'équivalent de l'intellect de Benjamin Griveaux. 

La Chine a envoyé sur la lune une mini-biosphère, des graines, des levures, comme dans un magasin Naturalia, et des œufs de mouche, comme dans un magasin Naturalia pas nettoyé. Le but, voir s'il peut y avoir de la vie là-haut, auquel cas les Bogdanov, aux prochaines vacances, foutront leur camping-car sur la rampe de lancement à Kourou et prendront leurs RTT sur la lune. Et ça a failli marcher, puisque des graines de coton ont germées, et les chinois, vous connaissez, le lundi ils font pousser du coton, le mardi ils montent l'usine Nike et débitent des T-shirts, donc on est passé à rien de transformer la lune en zone industrielle. Mais les graines sont mortes, car il fait -170 degrés sur la lune, nous à -4 on a Evelyne Dhéliat en moon-boots qui grelotte en live, donc -170, c'est atroce, c'est la température du regard de Martine Aubry quand elle est fâchée, c'est-à-dire dès qu'elle ne dort pas.

La Chine a donc connu un revers, impossible de faire pousser quoi que ce soit sur la lune, c'est pas demain qu'on va y tourner l'Amour est dans le Pré, surtout qu'avec le casque ce serait impossible pour les candidats de se rouler des pelles. Mais les chinois sont positifs, c'est ce qui les différencie des frères Dardenne, ils parlent déjà d'y revenir, avec cette fois des humains, et veulent envoyer un robot sur Mars, on ne sait pas lequel, j'imagine que c'est le Magimix Kook Expert parce qu'il est vraiment super. Donc nous, les européens, on voit ça, on se dit "mais par le bouc de Stephan Eicher, on en est comme des cons à harmoniser les boutons des chasses d'eau dans la zone CEE, pendant ce temps, les chinois colonisent l'espace". D'autant que derrière, l'Inde aussi a des ambitions spatiales, dès qu'un pays fait plus de 2% de croissance, il met le brozouf dans l'espace, si le président du Mozambique gagne au Loto Foot, 20 minutes plus tard il est en orbite. Toute la partie de leur peuple qui a faim, et à qui ils pourraient vouer cet argent, ils s'en foutent, comme chez nous.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.