On ne compte plus les accidents dus aux smartphones... Vous êtes dans la rue, vous marchez, d'un coup, une alerte du site Stars Vegans vous dit "exclu – Nagui surpris à l'Hippopotamus en train de manger un steak de bœuf, les vegans appellent à le tuer", le temps de lire ça, vous traversez sans regarder, et paf le bus.

La longue évolution de l'être humain est fascinante.... parce qu'on est parti de rien, comme Benoit Hamon en politique aujourd'hui, mais avec des poils. 

Tout a commencé avec l'australopithèque, l'homme ressemble à un singe, il bouffe des petites baies en se grattant, ce qui est la meilleure existence qu'on puisse imaginer, aujourd'hui seul Aymeric Caron vit comme ça. Ensuite il y a eu l'homo habilis, il apprend à manier des outils, d'où l'ouverture, en – 1,6 million d'années, du 1er Bricorama, Gérard Collomb, alors tout jeune, achète une pelle, une pioche, et se met à bâtir la ville de Lyon. Puis apparait l'homo erectus, qu'on appelle ainsi parce qu'il marche bien droit, d'erectus naîtra le terme "érection", qui désigne un souvenir qu'ont les gens de plus de 50 ans, j'en parlais avec Albert Algoud ce matin qui s'est mis à pleurer avant de me dire "c'est pas bien, d'être dans la nostalgie, puis on a plus besoin de ça, on a Netflix". A noter qu'Alain Juppé, à 73 ans, est toujours concerné par ce phénomène physique, puisque chaque jour il entre en érection mais du corps entier, après vous mettez deux tréteaux, le posez dessus, vous pouvez déjeuner avec des amis. 

Enfin il y a Néandertal, qui nous ressemble mais en plus velu, au Musée de l'Homme, il est représenté sous la forme d'une statue en cire, la 1ère fois que je l'ai vu, je me suis mis à crier "mais quel est le pourri qui a foutu Daniel Morin dans une vitrine ? Et c'est quoi, cette culotte de peau, qu'est-ce qu'elle branle, Cristina Cordula ?". Puis nait l'homo sapiens, en -35000 avant JCC, Jean-Christophe Cambadélis, du nom de ce monsieur qui est mort en martyre du socialisme aux dernières élections.

Depuis, nous restons des sapiens, en évolution, puisqu'on est sédentaires et de plus en plus intelligents, donc notre corps devient moins musclé et notre tête plus grosse, sauf les téléspectateurs d'NRJ 12 qui deviennent pile le contraire. 

On marche debout, on regarde devant soi, sauf depuis quelques années où on regarde vers le bas, tel le type qui a dépassé une voiture à fond en hurlant "va papouiller ta mère, fils de yorkshire" et qui au feu rouge se retrouve à côté de la voiture et réalise que dedans il y a Teddy Riner, Joeystarr, et Martine Aubry à l'arrière. 

Alors pourquoi l'homo sapiens moderne baisse-t-il la tête, et bien à cause des smartphones, ces gadgets inutiles qui produisent une alerte à chaque star qui meure, donc jamais ni Drucker ni Régine. Dans la rue, on se balade tous le nez collé à notre écran, moi par exemple, je dois trier les messages me disant "très bonne chronique", des messages me disant "chronique exceptionnelle", ça prend un temps fou. 

Et donc on ne voit plus rien de ce qui nous entoure, on est dans sa bulle, or dans la rue il y a plein d'obstacles, à Paris vous devez slalommer entre les détritus et les rats, ensuite un touriste chinois vous saute dessus, vous demande "c'est où Louis Vuitton ?", vous devez répondre "ça a brûlé", il vous dit "Longchamp alors ?", vous répondez "ça a brûlé aussi, en fait il reste juste le magasin Devred des Halles", le touriste chinois fond en larmes en disant que ça ressemble pas à la brochure, ensuite pour qu'il garde en tête une des images d'Epinal qu'il a à propos des français, vous devez lui faire l'amour en lui enfonçant une baguette avec sur la tête un béret. Bref, dans la rue, il faut être vigilant, l'œil de l'aigle, ou celui du pigeon mort si on vit à Paris, de la mouette ivre si l'on est de Brest.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.