Le Qatar est un pays formidable, mieux que le nôtre, parce que nous, on n’a rien inventé depuis le minitel et la syphilis. Mais le Qatar, qui est une nation jeune, ils crée, leur dernière invention : les trottoirs climatisés.

J’adore le Qatar, à vrai dire, si Jean-Yves Le Drian me proposait d’échanger ma nationalité française contre la qatari, bon, déjà, je lui demanderais s’il va bien, parce qu’il fait en permanence la tête de Mamie Rock, la grand-mère de Laeticia Hallyday, quand elle apprend qu’elle doit refiler un peu du blé qu’elle a planqué dans ses bas de contention à David et Laura, mais ensuite je lui dirais « banco, mon Jeannot », parce que tout est plus beau au Qatar. 

Il y a du soleil, les plages sont top, tous les 10 mètres il y a une boutique Fendi, et pas un Franprix, si bien que là-bas les gens mangent des lunettes et des sacs, et il fait tellement chaud que les pigeons, ces oiseaux qui à Paris se vident sur nous, nous sommes les WC des pigeons, entre eux ils nous surnomment Jacob Delafon, bah au Qatar, les pigeons tombent du ciel directement rôtis. Pour peu que Dieu au-dessus fasse des frites, s’il en laisse tomber 2-3, votre pause dej’ vous arrive droit dans le gosier. 

Et puis au Qatar, on n’est pas là à se prendre la tête, il n’y a pas de polémique sur le voile, tout le monde le porte, c’est le choix qu’on nous offre qui nous rend névrosé, hier je suis allé au rayon slip des Galeries Lafayette, il y avait 60 modèles de slips, je suis mis à pleurer. J’ai hurlé « il y a pas un mâle alpha dans votre boutique de cons qui arrive à imposer un slip unique ? », et ce matin, au sortir de l’HP, je me sentais un peu mieux. Pareil, au Qatar, le langage, c’est simple, vous dites « puis-je dire du mal de l’émir ? », on vous répond non, « puis-je dire du bien de l’émir ? », on vous répond oui, le dictionnaire des synonymes fait une page, Ribéry au Qatar, c’est Bernard Pivot.

Et puis l’émir, contrairement à nos dirigeants à nous, il se bouge, tenez la canicule, nous l’été quand il fait 40 à Paris, vous croyez qu’Anne Hidalgo nous offrirait une petite bouteille de Cristalline, ou même, si elle a peur de polluer, qu’elle nous soufflerait au visage pour nous rafraichir, après avoir pris une pastille Vichy quand même ? Non, elle s’en fout de nous, et on sue comme des porcs, je me souviens vous avoir croisé fin août à Inter, Daniel, la barbe trempée, je vous ai dit « quoi, vous faites des cunnilingus au travail, maintenant ? », vous m’avez répondu « pas du tout, personne n’a voulu, c’est juste que je n’ai pas de clim ». 

Alors qu’au Qatar, vous savez ce qu’ils font ? Ils climatisent les rues, oui, les rues, ces espaces atroces remplis d’inconnus et bordés de boutiques Yves Rocher desquelles s’échappent un mélange d’odeur de lavande et de musc, comme si l’Ourson Cajoline s’était mis au sport. Parce qu’il faut savoir qu’à cause du réchauffement, parfois il fait 46 degrés au Qatar, chez nous Evelyne Dhéliat, au-delà de 38, elle hyperventile et prend un billet d’avion pour le grand Nord, à côté de l’igloo de Ségolène Royal, celui où il y a écrit « je suis absente parce que je n’en branle pas une dans mon job » sur la porte. 46 degrés, ça veut dire que les gens fondent, vous posez Gérard Larcher sur un banc, vous revenez, c’est Lily-Rose Depp. Heureusement qu’ils ne font pas Pâques, parce que les œufs dans le jardin, il faudrait que le gosse les trouve en 7 secondes s’il veut éviter la soupe de cloche. Donc l’émir a consulté le compte bancaire du pays, une fenêtre est apparue avec écrit « yes papa, il te reste encore 1600 milliards à claquer d’ici de suite », chez nous Bruno Lemaire quand il trouve un billet de 10 balles dans une veste qu’il n’avait pas mise depuis longtemps, il se met à crier « c’est bon, le pays repart », et il a décidé de climatiser l’extérieur.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.