En ce début d’été, les gens dansent, mais Tanguy Pastureau nous explique pourquoi c'est triste...

Oui, dimanche soir, à Paris, lors de la Fête de la Musique autorisée et interdite en même temps, Franck Riester, le ministre qui n’existe pas, a encore bien bossé, dimanche, on a dansé dans les rues. Enfin on, des jeunes, et vous savez à quel point, Nagui, je déteste les jeunes, ces créatures hybrides mi-enfant mi-adulte, ça donne des visages de poupons sur des corps poilus, ils sont affreux, en plus c’est à eux que l’on doit le succès de la chanson La Moulaga. Mais là, je vais vous surprendre, je les comprends, nos piou-pious boutonneux, on les a confinés, aux 1ers jours du printemps, le moment de l’année où tout s’éveille en eux, un courant d’air leur frôle la cuisse ils sont excités, et là on leur dit que leur futur c’est foutu, à cause de la crise, le seul gosse à s’en sortir, ça va être Gérald Darmanin. Forcément, le 21 juin, ils sortent et ils dansent, pourquoi, parce qu’ils sont désespérés, c’est le truc de Stromaé, Alors on danse, oui on danse, mais on est triste, tout ça sent la mort, la fin de l’espèce, et bonne journée à tous. 

Les gens heureux ne dansent pas, regardez le dalaï-lama, il est zen, joyeux, dans sa tête il vit une sorte de fête béarnaise permanente avec Jean Lassalle en slip, et bien danse-t-il ? Non. Par contre, Patrick Balkany, enfermé dans les geôles macroniennes, il a perdu 20 kilos, Marie Claire a failli le mettre en couv du numéro été intitulé « je maitrise mon poids pour un été mince et un petit cul », il doit 1 million d’euros à l’état français, résultat on l’a surpris en train de danser, pour évacuer son mal être. Personne ne danse par plaisir, vous croyez que si Danièle Evenou fait Danse avec les stars, ce sera pour l’amour du groove ? Non, ce sera par désespoir, afin de choper le chèque de la prod et pouvoir s’acheter du taboulé, ou du collagène. Regardez les cours de danse africaine, là-dedans il y a que des célibataires désespérés, à chaque cours on doit changer de prof parce que celui de la semaine d’avant s’est suicidé, moi j’y suis allé une seule fois, une demi-heure plus tard j’étais raciste. Je serais le seul à déboulonner une statue d’Aimé Césaire si jamais il y en avait une quelque part.

Moi quand j’étais jeune, il y a longtemps, à l’époque à la télé il y avait Alain Duhamel et Arlette Chabot, il n’y avait pas de Covid, pas NRJ12, le monde était rayonnant, on a voté pour Maastricht en pensant qu’on allait faire l’Europe des peuples, on avait des rêves dingues, moi vous m’auriez dit « tu vas faire carrière en Hongrie », j’aurais répondu « ah yes, à moi les super-opportunités, mais j’hésite un peu avec la Pologne, c’est la nouvelle Californie », on était plein d’espoir. Mais pour un jeune de 2020, elle est où la perspective, ils ont chacun la charge mentale de 40 mamans de triplés, ils doivent être beaux H24 sur Instagram, nous on était grunge, donc moches et on s’en foutait, ils doivent envisager un avenir alors qu’on est au cœur de la 6ème extinction de masse, Montebourg, il lui reste 3 abeilles pour faire son miel, si à la fin de la saison il en a une cuillère, il va payer sa tournée. Alors forcément, on danse, on danse pour oublier. Moi en 95 quand je dansais, c’est parce que sur Fun Arnold avait joué la Voix du Mellow de Mellowman, tout était plus léger. Et je ne parle même pas des baby-boomers qui ont passé leur jeunesse à fumer de la weed en écoutant Magma, même dans leur chambre s’ils regardaient vers le haut ils voyaient la Grande Ourse.

Hier je lisais qu’en Sibérie il a fait 38 degrés, 18 de plus que la normale. Hier je lisais que le Conseil Scientifique estimait qu’une 2ème vague de Covid à l’automne était, je cite, extrêmement probable. Alors, non, ce n’est pas bien que des jeunes dansent, sans masques, en groupe, un soir de juin. Mais c’est tout qui leur reste. Génération Balkany.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.