Davos, petite bourgade suisse accueille chaque année une des plus grosses teufs de gens riches du monde, qui ne viennent que pour picoler de l'alcool de fleurs des montagne mais aussi pour parler oseille.

En ce moment se déroule à Davos le Forum Economique Mondial. Davos, c'est une charmante petite station de ski suisse, qui compte 10000 habitants faisant pourrir leur colon à force de tiser de la gnole pomme-marmotte. Sauf une fois par an, pour le Forum Economique, où déboulent les élites, des mecs et des nanas parfaits, bronzés comme des toasts, à tel point qu'on a envie de leur étaler de la Confipote, avec chacun 150 dents blanches, ils peuvent percer une boite de caviar avec 2 molaires, polishés comme la Ferrari de Neymar. Ce sont les rois du brozouf, des gens à qui quand vous dites "Lidl", vous répondent "à tes souhaits", et il y a plein de chefs d'état, sauf cette année, puisque Trump ne vient pas pour cause de shutdown, les administrations, parcs, zoos sont fermés depuis un mois, c'est comme un très long week-end, l'équivalent chez nous ce serait un Vivement Dimanche de Drucker sur Amel Bent qui durerait 130h. Macron n'est pas non plus à Davos, à cause de la crise des gilets jaunes, et Theresa May reste à Londres pour gérer le Brexit, ces gens n'ont que des emmerdes, si Laurent Wauquiez m'écoute, je lui dis "Lolo, mon bichon, il n'est pas trop tard, fais un Fongecif, tourne toi vers une carrière de mannequin ciré pour Guy Cotten, tu seras plus heureux. Et plus crédible". Mais à Davos, les vrais décideurs sont là, les patrons, ceux qui font élire nos dirigeants avec leur blé et ensuite les tiennent par les testicules, ce qui peut être agréable mais pas 24/24h, en plus, pour ça, l'homme a déjà créé le slip. Donc moi, il y a un an 1/2, avant d'arriver à Inter, je vous aurais dit "yes papa, super, ils s'éclatent les mecs, ils peuvent faire une fondue en or, Ribéry à côté c'est le pape François qui bisoute les pieds des pauvres". Mais être ici m'a transformé, j'ai croisé trop de gens de gauche, l'autre jour à la matinale, j'ai même vu Benoit Hamon, à qui j'ai donné 2 euros pour qu'il reste propre, je suis devenu sensible à ce qui m'entoure. Notamment l'écologie, or, à Davos, toutes les ONG sont là, WWF, Greenpeace, le prince William est venu présenter un film sur la banquise, le seul truc à avoir disparu plus vite que ses cheveux, afin de mobiliser les puissants. Parce qu'à un moment, François Damiens qui met ses bouteilles de bière vides dans la poubelle dédiée, ça va pas suffire, même s'il y en a énormément. Ce qu'il faut, c'est que les élites réalisent qu'on va dans le mur, comme Stéphane Plaza quand il se viande dans l'escalier de la maison de Xavier de Dupont de Ligonès, sur laquelle il fait du home-staging depuis 8 ans pour la vendre, mais sans succès.

Pire, les élites s'en tapent, de l'environnement, comme Angela Merkel des nouvelles tendances en matière de petits hauts mi-saison. Rien que pour les 4 jours, 1500 jets ont atterri dans les aéroports avoisinant Davos, contre 1300 l'an passé, et un jet, dieu sait si c'est nul, on est seul dedans, on n'a aucun pauvre à narguer quand on s'est payé une place en Business où même Adriana Karembeu avec ses échasses en peau serait installée à la cool. Dans un jet, vous ne faites même pas l'amour dans les toilettes, ce sont vos toilettes, vous n'avez pas envie de les salir. Et parallèlement les organisateurs du Forum ont banni les pailles plastiques.

...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.