Chaque année, c'est son marronnier : Tanguy Pastureau nous parle du "Journal de Mickey" !

Avec la crise du Covid, on est tous là à s’accrocher à la vie, on se fait vacciner avec des trucs inventés il y a quatre mois, sans méfiance, alors que si vous lancez une gamme de pâte de fruits, 800 contrôles sanitaires vous tombent dessus avant même d’avoir eu le temps de dire "pâte de fruits". Ce qui certes, est plus long que de dire bonjour, c’est pour ça que le matin, on ne se dit pas « pâte de fruits ! Ça va ? ». Et puis on se distancie, tout le temps, même les vidéos Jacquie et Michel, maintenant les deux protagonistes sont chacun dans une pièce. Il y en a un qui dit « alors, hmm, est-ce que tu viens ? », l’autre répond « j’arrive », le premier dit « non, tu n’as pas compris, je… Repars ». 

Être en vie, c’est le dernier truc à la mode, il y a eu les jeans taille basse, les stickers muraux, le prénom Henri, maintenant, c’est la vie. Si un type de 94 ans, à l’Ehpad, pousse un râle devant France 3 et dit « je veux mourir dans 10 secondes, dès que Nathalie a répondu à Samuel Etienne à savoir si elle revient demain ou si elle part avec les 14 euros 20 de la méga-cagnotte », on lui répond : « non, c’est interdit de mourir, ce serait indigne par rapport à ceux qui veulent vivre » et on lui injecte un mix Pfizer–Moderna–LSD–bois bandé–salive d’Alain Duhamel pour qu’il tienne 10 minutes de plus. Alors que si on réfléchit, la vie c’est nul, sinon Eddy de Pretto ne ferait pas cette tête. Quand tu remplis Bercy et que tu continues à avoir les yeux du lévrier sans pattes arrière qu’on vient d’inscrire à une course, c’est qu’au fond de toi, tu sais que la vie est atroce, proverbe polonais, écrit par un moldave, anémié.

Oui, la vie c’est ennuyeux, tout n’est que routine, les quatre saisons toujours dans l’ordre, et c’est pas avec les petites pétasses comme Greta Thunberg que ça va changer, le moindre cyclone qui permet à ta mère de s’envoler sans RyanAir, elle pète un câble. Il y a l’hiver, puis Pâques, puis Roland-Garros, puis l’été, la rentrée, Noël, gna gna gna, tous les cinq ans la présidentielle, celui qui gagne à chaque fois a la même maison, alors qu’un petit F3 à Saint-Ouen pour le Président, ça changerait, et puis il pourrait signaler les points de deal sur le site de Darmanin, balancetoutàgéraldquilvienneavecunLBD.fr. 

Même les enfants, ces petits êtres surcôtés qu’on déteste quand ils hurlent sauf le sien parce qu’on pense que s’il fait ça c’est qu’il est surdoué, le fait qu’il se roule sur le sol avec le prêtre exorciste qui tape dessus, c’est sa manière d’exprimer sa frustration, d’après le psychologue. Même les enfants sont dans la routine, prenez "le Journal de Mickey", ils pourraient se dire : « on va changer la ligne éditoriale, organiser un combat de MMA Jean-Luc Mélenchon contre Picsou », même pas. Chaque année à même date, ils sortent le classement des stars préférées des 7-14 ans, et chaque année on a les mêmes, le 7-14 ans est médiocre, parents, rasez-leur la moustache, avec les perturbateurs endocriniens à 8 ans ½ ils ressemblent à Staline, faites-en des peaux de bête et vendez-les. 

Exemple n°1 cette année, c’est Soprano, le gars à chapeau, s’il croise Geneviève de Fontenay, ils ne peuvent même pas se faire la bise. Au-delà d’un certain diamètre, le chapeau est considéré comme une mesure barrière. N°2, Bigflo et Oli, les seuls rappeurs qui traversent sur le passage piétons, leur clip le plus hard on voit une bande de scouts au pied d’un HLM qui entourent un chihuahua. Muselé, au cas où lui viendrait l’idée d’attaquer une mouche. N°3 du top, une surprise, Eric Antoine, le Boris Johnson français, l’homme qui n’a pas croisé de peigne, normal, il fait rêver les enfants, il est magicien, comme Jean Castex, sauf que lui ça marche pas, 6 mois qu’il fait « pars, virus, pars », le truc est encore là. « Va-t’en. Bouh ».

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés