Vanity Fair a donné la liste des 50 Français qui influencent le monde... Malheureusement ni Tanguy, ni Nagui, ni le reste de la population ne sont dans cette liste. Alors qui sont ces Français qui ne sont pas des gros nuls ?

Je lis régulièrement le magazine Vanity Fair. Oui, car ce magazine est comme moi. Il est élégant, classe et quand vous l’avez avec vous, vous vous sentez à part. Je plaisante, bien sûr. J’ai moins confiance en moi qu’un barman manchot à qui on demanderait un cocktail au shaker. 

Vanity Fair, c’est le monde photoshoppé. La moindre starlette à la mords moi le nœud y apparaît glamour. Ils pourraient photographier Tex avec une main dans le calbute de Patrick Sébastien que ce serait encore le top de la distinction. Le directeur de la publication de Vanity Fair France, c’est Michel Denisot, le taiseux qui laisse causer ses invités 1h15 en relançant 3 fois, par 2 ah oui, et un mhm, lui-même est beau comme un vase Ming, et il a le même âge qu’un vase Ming. Seulement Vanity Fair le sape en Dior, lui ravale la face, le confie à un coiffeur qui lui demande : "Elle devient quoi, Ariane Massenet ?", et on le prend en photo alors qu’on dirait que ce sont les ciments Lafarge qui ont géré le chantier, entre 2 soirées karaoké en Syrie avec des djihadistes qui chantent "Sans ma barbe" de Corbier, parce qu’ils s’identifient. En revenant en France, ils font profil bas. Ils coupent tout, et pour passer incognito, crient très fort dans la rue des trucs comme : "Gillette la perfection au masculin", "Vive la France" ou alors "Ah, depuis que je suis bouddhiste, je me sens bien".

Bref, Vanity Fair, c’est le rêve. Le Disneyland des adultes. Aucune des personnes qu’on y voit n’a de boutons ou sent des pieds. C’est la perfection. Et donc, on rêve tous d’y être en photo, dans une suite du Plaza Athénée, avec cette légende : "Tanguy Pastureau est habillé par Lanvin, Nagui est habillé par lui-même, donc nos plus sincères excuses à nos lecteurs, Daniel Morin porte un gilet doudoune sans manche, le même depuis 40 jours, ça commence à puer".

Mais nous n’y sommes pas. Moi, mon espoir se limite à un jour figurer dans Télé Z, la semaine après ma mort, alors que j’aurais tenté, dans l’émission d’Ardisson, de m’interposer lors d’un débat sur le conflit israélo-palestinien entre Raquel Garrido et Gilles-William Goldnadel. Mais d’autres que nous sont dans Vanity Fair, qui a fait un classement des 50 français les plus influents dans le monde, vous n’y êtes pas, Nagui, c’est un échec. Dès la frontière de la Suisse passée, vous n’êtes plus rien, contrairement à Gael Monfils et Richard Gasquet.

...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.