Au surlendemain du réveillon de Noël, Tanguy nous parle du projet envisagé par des Américains d'aller brasser de la bière sur Mars...

Tanguy, vous allez nous parler d’alcool ce midi.

Oui Daniel, et je sais qu’au surlendemain du réveillon, il s’agit d’un sujet douloureux pour vous, car vous avez à peine décuité, en tous cas si je m’en réfère au fait que ce matin vous m’avez appelé Monique en me tripotant le bas du dos et en me disant, je cite, allez fais pas ta vieille tanche, j’ai pas le réseau d’Harvey Weinstein mais si t’es gentille, je parle de toi à Nagui. Bien sûr je me suis laissé faire, parce que vous êtes une sommité dans l’audiovisuel public, Mathieu Gallet en était encore à tirer sur son zizi dans son pyjama Petit Ours Brun que vous teniez déjà la baraque. Si je vous parle d’alcool, c’est parce que l’alcool à haute dose, c’est nul, on sent mauvais, on a le nez qui gonfle, on fait des enfants et après on est obligé de mettre les sous-titres en français même quand on regarde Joséphine Ange-Gardien tellement les gniards braillent dans le salon. Mais l’alcool à petite touche, une bière de Noël par ci, un petit Cointreau par là, pour saouler mamie au moment des étrennes afin qu’elle se repasse en francs et lâche le brouzouf, c’est cool. Ça désinhibe, on se sent capable de parler culture avec Leila sans se dire, flûte, elle va sentir que mon film préféré c’est Wayne’s World 2 et c’est quoi déjà, Giacometti, des pâtes ? Bref, boire un petit coup c’est agréable, comme vous le dirait le chanteur Renaud qui boit mille petits coups par jour.

Le souci, c’est que l’alcool, c’est un truc de terriens, d’ailleurs plus on en consomme, plus on se rapproche de la terre, et on finit la tête sur le trottoir, tandis qu’un pigeon commence à picorer nos yeux, c’est normal, ça le change du pain, la sensation est la même que quand on bouffe des huîtres. Mais dans l’espace il n’y a pas d’alcool, c’est pour ça que Thomas Pesquet ne repart pas, il y est resté 200 jours, s’est bien ennuyé, à son retour sur terre il a dit plus jamais et a intégré un gang de bikers qui carburent à la Jeanlain. Mais ça, c’est fini, car Budweiser, marque de bière américaine, envisage de brasser de la bière sur Mars, c’est-à-dire que les gens feront le voyage Terre-Mars, qui dure 6 mois, soit autant qu’un Dijon-Montauban par la SNCF, en se disant, là-haut ça va être l’aventure, on va faire l’amour avec des aliens et à la fin nous aussi on aura un bébé avec la tête d’Igor Bogdanov, et ils vont se retrouver comme des buses avec une bière à mater Téléfoot. Ça, c’est le propre des humains, on est ok pour voyager, à condition qu’à l’étranger ce soit pile comme à la maison, un Zara un Starbucks un Mc Do et là on se pose en disant à sa femme, tu vois, bébé, tu disais, j’veux pas aller dans ce pays de bougnoules, mais ils vivent comme nous, et les niakués pareil.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.