Aujourd’hui est un jour important pour le savoir-faire à la française, l’excellence et le sex-appeal : c'est l'anniversaire de Tanguy Pastureau !

Aujourd’hui c’est un jour important pour le savoir-faire à la française, l’excellence et le sex-appeal, puisque c’est mon anniversaire. Je sais, vous avez oublié de me le fêter, vous allez vous en vouloir et à la sortie de l’émission vous allez me faire des chèques, mais je vous rassure, mon anniv’, je m’en fous. J’ai dépassé ça, je suis comme Arielle Dombasle ou le déficit budgétaire de la France, je n’ai pas d’âge. 

Et puis je déteste le fait de vieillir, j’aurais aimé avoir 4 ans toute ma vie, à 4 ans on peut pioncer H24 enroulé dans son doudou, le reste du temps on joue avec son zizi, et les gens trouvent ça craquant, alors que la seule fois où je l’ai fait ici, tout le monde y est allé de son jugement moral. Tout ça parce que j’en avais 45. Super, on m’avait dit : « tu vas voir, le monde des médias, c’est drogues, bondage et MST », tu parles, il n’y a que des coinços, je me retrouve entre Nagui qui sirote la tisane bio de mémé Jacqueline et Daniel Morin en train de moisir dans sa chemise de bûcheron daltonien, quand il se balade en forêt, les promeneurs pensent que c’est une girolle, même Leïla qui avait à la cave une petite boutique clandestine de gnôle de Charente a été obligée de la fermer puisque Frédéric Beigbeder a quitté la boîte. 

Bref, c’est mon anniversaire, j’ai 76 ans, vaccine-moi Jean Castex, avec ta grosse aiguille, et d’habitude je ne le fête pas, sauf que là, avec la crise du Covid qui dure, on est tous tellement plombés que le moindre prétexte pour avoir de la joie est bon à prendre, ce matin mon badge est passé à Inter du 1er coup, on a fait la chenille avec les vigiles. Et même moi, je suis mal, or mon psy, que je vois du lundi au samedi de 14 à 19h, m’a dit de me faire du bien, tout de suite après, il m’a dit non non rhabillez-vous, c’est au sens figuré. Il faut, en fait que je me fasse plaisir, que j’aie de petites attentions pour moi, ce matin je me suis offert un cadeau, une Smartbox voyage en Tchétchénie, celle à 4 euros 99, ça me donne droit à une nuit en roulotte et 15 séances de muscu où on soulève des ânes chargés de pains de plastique.

Donc je vais faire un papier sur moi, afin de prendre soin de moi. Tanguy Pastureau est né un 26 janvier, comme d’autres stars, citons Patrick Dewaere, Paul Newman, Michel Delpech ou Eddie Van Halen, en fait, Tanguy Pastureau est la seule personne née un 26 janvier à être vivante. Enfin, vivante, disons qu’entre 2 confinements il arrive à sortir pour acheter une baguette. En fait un site, qui s’appelle Anniversaire-Célébrité.com, répertorie les dates de naissance des gens connus, et je suis dessus, ça prend finalement, cette carrière. Alors le truc qui permet de vite revenir à la réalité si on a commencé à avoir de l’égo, c’est que j’apparais, Tanguy Pastureau, 1974, humoriste, mais que la personnalité juste à côté de moi, c’est Kiki, 1974, jouet. Oui, Kiki, le petit singe à tête dure et tétine, est né le 26 janvier 74 comme moi, on est différents, surtout au niveau des fringues, puisque moi je ne porte pas de salopette avec un trou derrière, en tous cas à chaque fois que j’en porte une, des gens limites y voient un message, donc j’ai arrêté. Je reprends. Tanguy Pastureau naît dans une famille de gauche, ce qui, par esprit de contradiction, le fait adhérer au RPR à 2 ans ½. Précoce intellectuellement, il lit Nietzsche à 4 ans, bon OK, le nom de Nietzsche sur une couv’ de bouquin, bon OK, à chaque fois, il prononce Niétcheeee. Ses parents, pensant alors qu’il s’agit d’un débile, le placent dans un institut spécialisé, d’où il sortira à l’âge de 44 ans. C’est alors que la direction de France Inter, qui a signé en 2017 une convention pour l’insertion des cons, choisit de le recruter, et après un brainstorming de 7 secondes pour savoir où le caser, s’écrie « on va le mettre chez Nagui, le seul ici qui soit pour le vivre-ensemble, une fois il a même parlé à un migrant, il lui a dit mais putain casse-toi, il est propre mon pare-brise ». Depuis, Tanguy Pastureau ne lit plus Nietzsche Niétcheeee, non, il lit Guillaume Musso comme tout le monde. Voilà, fin de l’histoire, je me sens mieux.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés