Dans sa chronique, Tanguy Pastureau nous informe qu’il n’a pas vraiment d’avis sur la fameuse chloroquine, mais, est-il le seul ?

Oui, mais je suis embêté, faut que je vous avoue un truc : je n’ai pas d’avis précis sur la chloroquine. Pire, j’ai honte, hein, mais je m’en fous. Et ça, ça me coupe des autres, parce que je vois bien que tout le monde s’enflamme, à la télé Christian Estrosi, le vieux beau des plages à galets, dit « C’est génial, foutez-en dans les kebabs », lui en a pris, il avait le Covid, résultat : cinq jours plus tard, il avait repris le jogging, depuis il est devenu champion de capoeira et à Kourou, ils pensent l’utiliser en tant que fusée : on lui montrera une photo de lui, son bas-ventre prendra feu, trop d’excitation visuelle, et il décollera. 

Donc là, un cerveau moyen comme le mien, usé pour avoir tenté il y a 20 ans de trouver un sens aux films de David Lynch, que se dit-il ? Et bien que la chloroquine, c’est formidable, parce que tout le monde a envie d’être Estrosi, il a plus la patate que dans toute l’histoire de Vico. Mais là, déboule sur le plateau un anti-chloroquine qui explique qu’en prendre conduit à une mort inéluctable, comme Renaud en 1978 s’il avait sifflé tout le mélange 4 temps de sa mobylette. Donc on ne sait plus qui croire, on est perdus, tel BHL si le rayon chemise des Galeries Lafayette avait été remplacé dans la nuit par un espace de vente de T-shirts Waïkiki.

Alors je vois la France entière prendre parti ! dans les familles, avant, au dîner, on parlait politique, maintenant on parle chloroquine, ou hydroxychloroquine pour ceux qui font un Scrabble après le dîner. Le pays est divisé en deux, comme les fesses depuis l’invention de la raie, les pro-chloroquine et les anti-chloroquine, et les gens se fâchent ! si demain, il y a un des Bodin’s qui est pour, et l’autre contre, il va lâcher les cochons sur son partenaire. Alors que moi qui m’en fous, la chloroquine, je m’en tape comme Thomas Fersen des dernières sorties d’albums de ragga, eh bien j’accepte tous les avis. 

Je ne pense pas de mal de Didier Raoult, je pense du mal de son look, je pense que si on refile le dossier à Cristina Cordula, elle se met en chômage partiel, quitte l’Europe, mais qui suis-je pour juger l’homme ? Je ne suis pas médecin, moi, je ne sais pas si la chloroquine c’est bon ou pas, si j’avais eu le Covid, j’aurais peut-être été heureux d’en avoir, ne serait-ce que pour me rassurer, pour une rhino-pharyngite, je prends déjà 12 Doliprane, je concasse de la vitamine C que je sniffe et je sacrifie des hamsters en priant les dieux aztèques de me laisser en vie. La douleur… je ne peux pas ! j’ai eu l’appendicite, ça a été tellement douloureux que j’avais l’impression d’avoir accouché, j’ai gardé l’appendice, je l’ai appelé Jean-Paul, il est en 6e.  Et je ne pense pas de mal d’Oliver Véran, le ministre de la Santé, le fait qu’il soit contre la chloroquine me laisse aussi froid qu’un esquimau ivre qui la veille n’aurait pas retrouvé la clé de son igloo. 

La chloroquine, je m’en fous, je ne pense pas de mal de Ségolène Royal qui a supprimé ses tweets pro-chloroquine, elle aussi va un peu vite, elle tweete et réfléchit ensuite, elle a à peine les connaissances en médecine qu’il faut pour capter la notice d’une boîte de 12 pansements Urgo, mais elle se prend pour Ambroise Paré. Elle aussi a dû se dire que les labos voulaient nous refourguer des vaccins super-chers et que le lobby pro-médicaments, dirigé par les Illuminatis, voulait dominer. Moi, je pense même qu’Agnès Buzyn est une reptilienne, un jour son pantalon va se percer, une queue va apparaître… on tirera dessus, elle restera dans la main. Royal est juste comme nous, on est 67 millions d’infectiologues, 67 millions de pros de la chloroquine, et depuis Camélia Jordana, 67 millions à savoir précisément ce qu’il faudrait faire pour restaurer le lien entre la police et la population. Pas de bol, on a Castaner, qui est le seul à n’avoir aucune idée. Il doit s’en foutre, comme moi de la chloroquine.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.