Au Japon, un hôtel a inventé la chambre à 1€. Comment cet hôtel de Fukukoa peut-il proposer des chambres aussi peu chères, comme dirait Jean-Claude Gaudin ? C'est simple, le client doit juste accepter d’être filmé H24, vidéo diffusée en live sur YouTube, moi qui ai de très très jolies fesses j’ai très envie d’y aller.

Je vais beaucoup à l’hôtel. Pas par passion, bien sûr, personne n’a envie de dormir dans une pièce où si ça se trouve des inconnus se sont sodomisés la nuit précédente. Non, je dors à l’hôtel dans le cadre de mes spectacles à travers la France, où des fans transis s’arrachent ma liquette en hurlant « on t’aime, mon gros loup », et ensuite je me réveille. 

L’hôtel c’est sordide, il n’y a même pas Netflix, certains samedi soir à minuit je me retrouve à regarder France 3, si on m’avait dit à 14 ans que ce serait ça mon avenir, à 14 ans et un jour je me serais coupé les veines avec la tranche d’un de mes posters de Samantha Fox, au nombre de 2700, que je cachais sous mon lit, du coup le lit culminait à 4,3 mètres du sol. 

Pour en descendre le matin, j’avais un piolet et une corde, c’est là que j’ai appris la descente en rappel. Et puis depuis Greta Thunberg et les ONG qui font des fake news sur le climat, parce qu’il a toujours fait 42 degrés en juin à Mâcon, on ne le sait pas mais c’est là que sont nés le reggae et le chikungunya, dans les hôtels, on vous fait la leçon. 

Dans la salle de bains, il y a un carton avec écrit « vos serviettes plantent des arbres », la première fois que j’ai lu ça, je me suis dit « comment font-elles enfin, les serviettes n’ont pas de bras, c’est leur point commun avec les mendiants bulgares, même si elles en avaient, elles préfèreraient jouer à la console ou faire du jokari », puis j’ai compris le principe. 

Si vous voulez garder la même serviette de bain pour le lendemain, vous la laissez sur le portant et vous sauvez la planète, certes, avec votre voisine qui trie ses ordures, si vous vous en fichez, vous la mettez dans la douche, tous les jours on vous la lave, mais si vous croisez Arthus-Bertrand, il vous tue, se rase la moustache et vous fourre les poils dans le gosier jusqu’à ce que vous creviez, ensuite il jette votre corps depuis son hélico au-dessus du Puy du Fou, où des aigles se partagent votre corps.

Oui, l’hôtel est un lieu sordide, à faire passer un abattoir de porcs dénoncé par L214 comme la maison de Nif-Nif et Nouf-Nouf. On vous donne une carte magnétique pour ouvrir la chambre, et bah il suffit que vous approchiez la carte de votre portable, ou de votre femme qui bouffe trop de sushis au thon bourrés de mercure, bah elle se démagnétise. 

Vous êtes là comme un con, devant la chambre 205, et même si vous frappez à la 204 en disant « ouvrez-moi, je suis Nagui », ok on vous ouvre, mais très vite la personne réalise que vous n’êtes Nagui, moi je l’ai fait 20 fois, je criais « Jean-Luc, bloques-tu ces paroles ? » et d’autres phrases symboliques de vous Nagui, comme « ah, ce Tanguy Pastureau, bordel, quel génie », et bien on m’a fermé la porte au nez. Donc il faut redescendre à la réception faire remagnétiser la carte, il y avait un système super avant, ça s’appelait la clé, ça marchait bien. 

C’est impossible de démagnétiser une clé, ou alors c’est que vous revenez de la zone irradiée de Tchernobyl, et dans ce cas, si vous claquez la bise à votre tante qui a un pacemaker, le truc explose et tatie, 7 secondes plus tard, a les dents enfoncées dans le mur. Mais pourquoi, me direz-vous, est-ce que je parle des hôtels, et bien parce qu’un nippon, à Fukukoa au Japon, propriétaire d’un hôtel, propose des chambres à 100 yen la nuit, 100 yen c’est rien, si Florian Philippot se met en vente sur Le Bon Coin avec son parti + un pin’s de son parti, ça vaudra 100 yen, ça correspond à 1 euro.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.