Tanguy Pastureau s'intéresse aujourd'hui à l'Arabie Saoudite...

Oui, jusqu’à présent, l’Arabie Saoudite était un pays aussi fermé que le seraient les portes de l’abbaye de Sénanque si Marilyn Manson sonnait les yeux révulsés en criant, prends-moi Belzébuth. Il faut dire que le pays débite autant de litres de pétrole à l’heure que tous les troquets de Rosporden de Breizh Cola, donc ils n’avaient besoin de personne, ils restaient entre eux, avec leur pognon, leur soleil, et leur Mutawa, la police religieuse, qui intervient dès que quelqu’un dépasse les bornes, par exemple une dame qui montre son nez ou un monsieur qui crie, Paul une Tourtel. A titre de comparaison, c’est comme si dans le judaïsme, il y avait une police religieuse qui défonçait la porte de chez vous et vous plaquait contre le mur en hurlant, alors comme ça, t’a pas appelé ta mère depuis hier ? Tu sais que pour ça, on a fait écouter à certains 3 fois de suite un album de Bruel ? Bref, les saoudiens vivaient entre eux, pépère, grâce au pétrole, il y en a tellement là-bas qu’un caniche qui a des gaz dus au Frolic goût poulet peut enflammer tout le sous-sol, un quart d’heure plus tard il n’y a plus de pays. Seulement nous, on est en train de penser à l’après-pétrole, Anne Hidalgo à Paris a déjà mis tout le monde au biclou, elle déteste la voiture, si c’est elle qui avait tourné Bullitt, on aurait vu Steve McQueen en train de pédaler sur un vélo BTwin de Décathlon dans les rues de San Francisco. Donc les saoudiens, qui craignent Hidalgo, parce qu’elle a un tempérament de feu, il suffit qu’elle reluque des merguez pour qu’elles cuisent, se disent, il faut qu’on se reconvertisse parce que d’ici 20 ans même la mobylette pourrave d’Arlette Laguiller elle marchera au solaire.

Ils ont donc réfléchi et se sont dit, qu’est-ce qui, à part le pétrole, fait gerber la tirette à billets de la HSBC de quantités de brouzouf indécentes, et ils ont pensé au tourisme de masse, ils ont du soleil 365 jours par an, soit 364 de plus qu’à Berck Plage, autant faire venir, se sont-ils dit, tous ces couillons et ces pétasses qui ont envie de se bronzer la couenne alors que 15 jours après ils seront à nouveau blancs comme des culs, c’est nous. Et donc le roi Salmane Ben Abdel Aziz, 81 ans, c’est l’Edouard Balladur saoudien, a décidé d’autoriser le bikini pour 2022, un exploit, pour l’instant les filles vivent sous un tissu quasi-intégral, elles ont la vie d’un brie de Meaux qu’on met sous cloche.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.