Depuis jeudi, les chaînes info disent qu’on reconfine. Dimanche, le JDD disait que Macron parlerait aujourd’hui, résultat aujourd’hui on dit qu’il parlera samedi, donc Tanguy Pastureau imagine que samedi on dira qu’il parlera jeudi, et ainsi de suite, et si ça se trouve, il ne parlera plus jamais.

Bon, on reconfine ou on reconfine pas ? Non parce que, c’est pas comme si on avait des vies, je sais qu’on est à disposition, j’ai plus d’illusions, j’ai compris que j’étais la petite chose de Macron, si un jour je le croise je lui dirai : « bébé, on fait comme d’hab, t’ordonnes, j’exécute, fais-moi mal Manu Manu Manu », et même s’il me sort une cage à chat je rentrerai dedans. 

Mais là on n’en peut plus, ah je craque, blblbl, depuis jeudi les chaînes info disent qu’on reconfine, il y a un médecin par minute qui déboule avec la tronche en biais, la même que ferait la mère Cordula si on lui confiait Daniel Morin dans son jus à relooker pour dans 1h. Dimanche, le JDD disait que Macron parlerait aujourd’hui, résultat aujourd’hui on dit qu’il parlera samedi, donc samedi j’imagine qu’il parlera jeudi, et ainsi de suite, si ça se trouve, il ne parlera plus jamais. A l’Élysée ils penseront que c’est un ficus, un employé lui mettra du terreau. 

Alors apparemment il attend parce que se pose la question de l’acceptation sociale, le Président, paraît-il, a des remontées du terrain lui disant que les français sont au bord de la crise de nerfs, ah bon ? Je ne vois vraiment pas comment il peut penser une chose pareille, aaah. 

Et puis Jean Castex, ah Castex, moi je ne demandais qu’à l’aimer, par principe j’aime tout le monde, sauf Adolf Hitler, jamais aimé, sans doute parce que dans les films on s’attarde souvent sur les aspects les plus négatifs de sa personnalité. Mais Castex, bon gars, volontaire, s’habille comme un sac, on a toujours l’impression qu’il a enfilé la veste avec le cintre, il ressemble à tout le monde, donc a priori positif. Mais là on n’en peut plus de Castex, ça fait sept jours qu’il nous prépare, il nous a pris pour une pâte à crêpes, le gars c’est le mari de Mme Loïk. Il répète, sans cesse, il va falloir prendre des décisions, je vais agir, bientôt vous allez voir ce que vous allez voir, c’est le king des préliminaires, et au bout il nous dit : « non les bichous ce sera pour plus tard », mais ça s’appelle allumer les gueux, j’ai l’impression de voir un clip d’Alizée il y a 15 ans, quand elle dansait en jupe inexistante au milieu de gros pervers qui bavent, maintenant quand je vois Castex, je me sens sale, au cours du JT d’hier, je me suis lavé trois fois.

Donc résumé, Macron attend, Castex promet, je me suis dit tournons-nous vers Gabriel Attal, qui est porte-parole du gouvernement, ce qui nous a valu une condamnation de l’ONU par rapport au non-respect des droits de l’enfant, parce qu’ils ne peuvent pas travailler, à cet âge-là. Et que dit Gabou, il dit « tous les scenarii sont sur la table », alors déjà les français qui conjuguent scenario, ça m’a toujours énervé, « on dit un scenario, des scenarii, gna gna gna », d’autant que c’est le seul truc italien qu’on conjugue, même un pote de Claudio Capeo quand il a bu ne dit pas « ah là, on est sur des Claudii Capei ». 

Mais bref, conclusion, Gabou non plus ne sait rien, ah, ils vont me tuer, ce gouvernement, c’est plus le bordel que le sac à main d’une bipolaire. Et là je me suis dit : « Tanguy, réfléchis amour, depuis un an, sont-ce vraiment les politiques qui gèrent ? Non, ce sont les médecins », et un nom m’est venu à l’esprit : Jean-Claude Delfraissy, 72 ans et toutes ses dents, qu’on ne voit parce qu’il porte un masque. Le Président du Conseil Scientifique, Delfraissy, c’est lui qui ouvre, qui ferme, il aurait pu faire une super-carrière de physionomiste à la porte d’une boîte zouk, mais il a foiré sa vie, il a fait médecine, son kolé-serré à lui ça a été le bizutage à la fac quand on l’a enfermé à la cave avec le cadavre de Mme Sanchez. Et là je réalise que Delfraissy dimanche a dit : « il faut reconfiner de suite, on a affaire à un virus diabolique », pour lui le Covid c’est Satan, si vous le chopez, le seul moyen de survivre c’est de faire appel à un exorciste, il arrive, vous êtes en train de hurler « je vais les prendre par derrière Vincent Niclo et les Prêtres Orthodoxes », et il vous défonce la tête à coups de crucifix. Et Delfraissy ajoute : « c’est un virus très intelligent qui se transforme beaucoup », alors rien à voir, Patrick Sébastien aussi s’est beaucoup transformé, bah on perçoit quand même vite qu’il a la dextérité intellectuelle d’un teckel mort. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

  • Légende du visuel principal: Tanguy Pastureau en studio
L'équipe
Thèmes associés