Tanguy Pastureau revient sur la visite d'Emmanuel Macron au Vatican qui a eu lieu mardi 26 juin.

Je vais encore nous parler du président Macron. Oui, je n'y peux rien, il est partout. Il a plus la patate que la femme de Christopher Froome si elle s'était assise sur la chaise à seringues de son mari. Jeudi dernier, il était à bloc, à faire la jaille avec des danseurs en cuir et Brigitte, la nouvelle icône gay après Chantal Goya, Mylène Farmer et Noël Mamère, pour ceux de la mouvance teddy bear qui aiment les poils. On se disait "Manu, il va tout plaquer et se tailler à Mykonos, où, nu dans les vagues, il éblouira la poiscaille par son anatomie". Résultat, hier, il était au Vatican et on se retrouve avec un premier communiant, St Manu, bien peigné qui sent le savon. Sa tête va finir sous forme de chocolat sur les Petits Ecoliers de la marque Lu. Macron, c'est un caméléon. Un jour il fait la fiesta avec DJ la dalle au Club Kalimba, 24h plus tard, il s'adresse à Dieu en lui disant "bonhomme, t'enflammes pas, c'est toi qu'on a fait à mon image, et pas le contraire". C'est un être pluriel, ils sont 27 là-dedans, comme dans une allemande un peu chaude l'été sur une plage coquine des Landes. Et il a rencontré la star de la chrétienté, François, le Rihanna des papes. Il fait des selfies, des checks, des massages des pieds gratos, toutes les chinoises qui font ça en salon et doivent payer les charges sociales crient à la concurrence déloyale. Ils ont discuté pendant 57 minutes, plus long entretien avec un chef d'état depuis l'entrée de François dans le F400 en or. Macron c'est une pipelette, vous le mettez face à Luchini, vous les laissez tchatcher, il y en a pour 16 jours, et TF1 en fait une épreuve de Koh Lanta.

Hollande n'avait parlé que 35 minutes avec le pape en 2016, parce qu'il avait la spiritualité d'un ficus mort. Ce qui le branchait, c'était les chouquettes, chez Banette il tenait 2h. Mais Macron, ce n'est pas un païen comme l'autre laïcard de Tulle, qui à sa mort finira dans le purgatoire à bouffer de la salade de quinoa. Il a tout fait, il a été baptisé, est allé en collège jésuite, où il a rencontré Brigitte, qui était prof. Elle ne savait pas, en le regardant en train de suinter du sébum dans son T-shirt Snoopy, qu'ils seraient mariés un jour. Bref l'église, il maîtrise. Il peut citer tous les saints, alors qu'un mec comme Strauss-Kahn, vous lui demandez ça, il répond "en poire et en pomme". Puis Macron a offert au pape un cadeau, une édition originale du "Journal d'un curé de campagne" de Bernanos. François était déçu, ça lui rappelle le boulot, il aurait préféré "Le bondage pour les Nuls" ou un pass VIP pour le Hellfest de l'an prochain, un truc qui le dépayse. Là c'était aussi convenu que d'offrir un costume à François Fillon.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.