Le plastique c’est fantastique, comme le disait en 1990 le poète, en l’occurrence Manou Ramirez d’Elmer Food Beat. Sauf qu’à part en ce qui concerne la protection contre les MST, le plastique, c’est un fléau...

C’est la journée « le plastique, non merci » sur France Inter. C’est formidable, je suis fier d’être sur cette radio, on est pas payés cher mais on a une conscience, ça vaut tous les zéros du monde sur un chèque, ça, enfin, c’est ce que je me dis pour ne pas pleurer. Cette journée sans plastique a été lancée à 6h20 sur Inter par la journaliste Sandy Dauphin, logique puisque ce sont eux qui bouffent le plastique retrouvé dans les océans, si ça avait été une journée contre la disparition des abeilles, ces cons-là prenaient Didier Bourdon. 

Et, au sein de la Bande Originale, je suis celui chargé d’être sans plastique, ce qui est moins gênant à 45 ans que quand j’en avais 22 et qu’une fois à la maison, avec une autre personne ivre, sans plastique, elle me disait « ça va pas être possible », je me la mettais alors sur l’oreille, comme on dit familièrement, sauf Alain Afflelou qui ne le dit pas, puisque sur l’oreille, il a déjà ses lunettes. 

Il faut choisir, à moins d’avoir de grandes oreilles, François Bayrou par exemple, peut à la fois se la mettre dessus, et en même temps ses lunettes, mais aussi ses clés de bagnole et son chat. Bref, à part pour les préservatifs, le plastique, c’est un fléau, il y a 15 jours aux Philippines, une baleine s’est échouée sur une plage, on a retrouvé dans l’animal 40 kilos de plastique, dont des sacs de courses et des emballages de riz, elle mangeait local, Philippines, donc du riz, si elle s’était échouée en Inde, à l’intérieur, il y aurait eu des nans fromage et du palak paneer pour deux, avec aussi le mec de Deliveroo sur son scooter. 

C’est-à-dire que dans une baleine en 2019, il y a plus d’objets que chez Gifi, moi j’ai arrêté les hypermarchés, le week-end, je vais à la plage, j’attends la marée, dimanche j’ai récupéré deux tabourets, du Minidou même pas ouvert et un boitier de CD de Céline Dion, il y avait pas le disque dedans, donc je me suis dit « ah ça c’est super », et je l’ai gardé.

Les chiffres sont éloquents, comme le disent les gens qui détestent utiliser le terme « ouf ». Un seul sac en plastique met 450 ans à se dégrader, alors qu’un maire de Lyon comme Gérard Collomb, seulement 430. 100000 mammifères marins, un million d’oiseau des mers meurent par an étouffés par du plastique ou pris dans des déchets plastique, à cause de nous, moi maintenant, quand une mouette me défèque dessus, je lui dis « normal, bébé, tu te venges, je comprends ». 

Les océans sont bourrés de micro-particules plastique, vous buvez la tasse une fois, vous avalez plus de paillettes que les Bee Gees en 77 s’ils avaient dansé la bouche ouverte au Studio 54 de New York. D’ici 2050, il y aura autant de plastique dans les océans que de poissons, aux halles, votre poissonnier vous dira « alors, et pour ces messieurs-dames, ce sera un flacon de Canard WC, comme d’habitude ? Elle a aimé son sac Carrefour à la plancha, votre fille, madame ? ». Avant, dans « Alerte à Malibu », seuls les gens étaient en plastique, mais si là on fait le remake, tout le reste le sera aussi.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.