La consommation de viande repart à la hausse en France, la filière élevage est en train de repartir, ils l'ont dans l'os les végans et tous les bobos qui 24/24h nous culpabilisent pour rien. Maintenant 9 mois sur 12, on peut faire des barbecues, c'est pas pour se mettre au tofu et se taper la vie du dalai-lama.

J'ai moins d'utilité qu'un Bescherelle à l'institut national du football de Clairefontaine. 

Si demain je quitte France Inter, personne n'en aura rien à faire, à part 2-3 auditeurs qui pleureront, à peine une minute, avant de déclarer d'un ton enjoué "allez, c'est pas tout ça, il est 12h11, je m'en vais me réchauffer la blanquette d'hier". Pourquoi, me direz-vous, est-ce que je me dénigre ainsi, d'autant que vous me trouvez peut-être super, et sexy, si j'en juge la façon, Daniel, dont quand je parle vos poils de barbe se dressent, jamais vous n'avez autant ressemblé à un oursin. Et bien parce que tous les messages écolos, sociétaux que je fais passer dans mes chroniques, que je pensais être suivis par une foule en transe, parce que j'ai 5 fois 5 minutes la semaine je me suis pris pour Raël, tombent à côté. 

Le peuple a su instinctivement que je n'étais pas un modèle à suivre, sans doute mon physique, le même que celui d'un élu centriste du Loir-et-Cher, ne pousse-t-il pas les gens à se dire "purée, ce mec, je vendrais ma mère pour lui, mais aussi des trucs de valeur comme mon iPad".

Je m'explique, régulièrement, je parle ici de la planète, cet astre malheureux qui aurait pu être super mais si à notre place il n'y avait eu que des fourmiliers, car le fourmilier ne pollue pas, je précise que ce point de vue n'est pas partagé par les fourmis qui nous écoutent. Il y a 8 jours, je m'affolais en disant qu'avoir 24 degrés à Béziers mi-février était un des 7 signes de l'apocalypse, les 6 autres étant les acteurs du film "Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon dieu ?". J'avais mis, lors de cette chronique, mes tripes sur la table, je dis ça plutôt que mes testicules, parce que 1- c'est pas élégant 2- c'est machiste 3- pour peu que la table soit un peu haute, c'est épuisant de tenter de mettre ses testicules dessus, d'autant qu'un petit napperon, c'est plus joli. Pour faire la différence entre les testicules et le napperon, c'est simple, les testicules, c'est ce qui n'a pas été fabriqué par votre grand-mère, ou alors que c'est vous avez une famille réellement dysfonctionnelle. 

Je m'étais donc engagé, lors de cette chronique, et 2h après, dans la rue, que vois-je ?, comme n'a jamais dit de sa vie Ray Charles, parce qu'il était anglophone. Des gens en terrasse en train de kiffer, la face au soleil, rouges comme des culs de babouins quand ils se les ont grattés contre le rocher en toc du zoo de Vincennes. 

J'ai réalisé qu'il n'y avait que moi qui étais contre le réchauffement, les autres adorent, ils sont en T-shirt à Paris en février mais ne se disent pas "zut, on a déconné, on a fait à Dame Nature ce qu'Eddy de Pretto a fait au concept de joie de vivre, on l'a annihilé". Là depuis 8 jours, vous mettez la télé, sur la Une il y a Tatiana Silva tout sourire qui vous dit "formidable week-end en perspective du côté de Macon, soleil, 21 degrés, bip bip", vous passez sur la Chaine Météo, les types sont 12 en train de twerker en slip autour d'une piscine gonflable, personne n'en a rien à carrer. 

Greta Thunberg, la suédoise pré-pubère en grève pour le climat, elle c'est Philippe Martinez de la CGT si on l'avait passé à la débroussailleuse, déboule à Paris la semaine dernière, elle voit quoi ? 200 jeunes qui manifestent avec elle et 70000 à côté qui roulent des spliffs en écoutant Aya Nakamura sur leur iPhone au soleil sans se poser de questions.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.